RECUPERATION SPORTIVE ET REFLEXOPLOGIE PLANTAIRE

 Rédigé par Aurélie Huet - promo 2020-2021

 

Le sport et ses bienfaits

La pratique régulière d'une activité physique permet de se maintenir en forme, possède de très nombreuses vertues et constitue un excellent moyen de se prémunir contre les maladies chroniques.

Pratiqué régulièrement, elle permet de freiner la résorption osseuse et ainsi de mieux lutter contre l'ostéoporose.

Elle a également un effet sur la prévention de maladies cardiovasculaires et la réduction du risque de diabète.

Le sport procure du bien-être et du plaisir due à la sécrétion de dopamine et d’endorphine.

Elle contribue à renforcer l'estime de soi.Elle diminue l'anxiété, l'instabilité émotionnelle, améliore l'humeur, le sommeil et augmente la résistance au stress.

En bref, faire du sport vous permettra de vivre plus longtemps et en meilleure forme !

 

Les effets néfastes de l'excés de la pratique sportive

 

Bien que la pratique d'une activité sportive régulière permette de se maintenir en forme ,l'excès de pratique a des répercussions néfastes tant sur le plan physique, métabolique et psychique.

La pratique intensive du sport au quotidien peut provoquer des blessures physiques comme des problèmes musculaires, tendineux osseux et cardiaques.

Le système ostéo-musculaire est malmené par la pratique sportive excessive ce qui va entrainer des fractures de fatigue, écrasement des cartilages, usure des articulations, hernies discales, tendinites, lombalgies, entorses, déchirures musculaires...etc..

 A trop en faire, le surentraînement conduit également à des états proches de la dépression.

En effet, une trop grande stimulation des hormones du stress (cortisol et adrénaline) peut provoquer un état comme celui-là.

Le cortisol sécrété en trop grande quantité par les glandes surrénales, affaiblit le système immunitaire du sportif et fragilise les tendons ce qui entraine des blessures à répétition, une fatigue inhabituelle qui persiste sur la durée, des problèmes de sommeil, et des conséquences fâcheuses sur le comportement et l'humeur.

  

Qu'est-ce que la récupération dans le domaine du sport ?

La récupération, ou le retour au calme, va de pair avec l'échauffement.

Alors que l'échauffement prépare le corps à la séance de sport, la récupération vient guider la fin de l'entrainement pour aider le corps à revenir à son état normal, retrouver l'intégrité de ses moyens physiques et physiologiques.

 Dans ce processus de récupération sportive  je vais vous démontrer de part plusieurs séances sur des sportifs ,le réél intêret et la grande efficacité de la réfléxologie plantaire dans ce domaine.

 

Qu'est ce que la réfléxologie apporte dans la récupération sportive ?

La réflexologie est une véritable aide aux sportifs.

Quel que soit le sport pratiqué, il provoque un encrassement du corps par l’accumulation des toxines, qui, en forte quantité déclenche des maux, des douleurs, et des tensions comme vu précedemment.

Les sportifs sont sujets à des crispations, des tensions, des crampes,  des tendinites.. qui peuvent réduire les performances. La réflexologie plantaire est une technique douce qui permet avant tout de détendre le corps et éliminer les toxines.

En stimulant l’activité d’organes et de réflexes posturaux, la réflexologie plantaire favorise la récupération par le drainage des émonctoires comme le pancréas, les poumons, la stimulation du foie, les reins et glandes surrénales, et intervient pour rétablir un fonctionnement correct des pieds en cas de crampes et crispation.

La séance est adaptée en fonction de la physiologie du sportif, du but recherché et de la pratique exercée.

Ainsi, les zones travaillées permettront d’augmenter l’amplitude cardiaque et respiratoire, de stimuler le drainage lymphatique, d’aider au sommeil, de décontracter les orteils et le système musculaire et également de gagner en confiance. 

 

  Martial

Martial 43 ans, sportif, triathlète ,très bonne hygiène de vie, pratiquant la course à pieds, le vélo et la natation à raison de 4 entrainements par semaine.

Il est venu me voir pour une séance de découverte avec comme attente une meilleure récuperation sportive après un très gros entrainement de course à pieds.

Le matin même, il a parcouru 25 kilomètres en pleine garrigue avec un dénivelé positif important. Un très gros effort donc !

Lors de l'anamnèse il me dit avoir les jambes très lourdes, un peu mal aux genoux et une douleur à l'épaule droite liée à une tendinite installée depuis 5 ans.

Il se sent également fatigué physiquement mais détendu.

Merci les endorphines :-).

 Il me dit avoir programmé un entrainement de natation le lendemain, et souhaite dans la mesure du possible récuperer ses capacités physiques et physiologiques rapidement. 

La séance

Martial est installé sur une table de massage , avec matelas chauffant et musique relaxante pour son confort.

Je remarque que ses pieds sont extrêmement secs, de couleur blanche, avec beaucoup de cornes et durs au toucher.

 

Orientation de la séance

Travail spécifique sur:

Les zones réflexes du système ostéo-musculaire du haut et du bas du corps.

Le métabolisme des muscles striés

Le métabolisme des muscles lisses

Protocole appliqué et ressenti des zones réflexes

Détente pendant 20 minutes

Diaphragme

Plexus

Colonne vertébrale

J'insiste sur les zones des cervicales, dorsales et lombaires car ce sont des zones trés sollicitées pendant la course à pieds liés aux chocs répétés.

La zone cervicale est trés dure.

Système ostéo-musculaire du haut du corps

J'insiste sur les épaules et les trapèzes en lien avec les muscles sollicités lors de la natation et sa tendinite de l'épaule.

Ces deux zones sont granuleuses.

Système ostéo-musculaire du bas du corps

Le petit bassin est granuleux : déséquilibre lié aux chocs répétés de la course à pieds.

Système lymphatique

Action: Stimuler le drainage lymphatique va permettre de drainer les déchets réjetés par les cellules musculaires lors de l'effort

Travail sur les émonctoires:

-Zone réflexe des poumons

Action: Apporter l'oxygéne et éliminer le gaz carbonique qui ont un rôle dans la contraction et le relâchement des muscles.

 Cette zone est assez souple

-Zone réflexe du foie

Action:Réserve de glycogène, le carburant des muscles.

Participe au métabolisme des protéines qui sont indispensable à la construction des muscles.

Cette zone est assez dure

-Zone réflexe des reins

Action: Régule l'équilibre acido-basique dans le sang qui a un rôle dans la contraction et le relâchement des muscles afin d'éviter les crampes.

Cette zone est granuleuse

-Zone réflexe des surrénales

Action: Régule la perte des sels minéraux qui est du au processus de sudation lors d'une pratique sportive.

Les sels minéraux sont précieux et nécessaires à la poursuite de l'effort.

Sur cette zone je ressens un gros granule.

-Zone réflexe du couple thyroide-parathyroide

Action: Régule le métabolisme du calcium qui est nécessaire à la contraction des fibres musculaires lors d'un effort sportif.

Cette zone est souple

Système nerveux central

Diencéphale

Action: Régule l'activité des muscles lisses. 

Zone souple 

Système nerveux végétatif

Parasympathique

Action: Responsable de la mise au repos de l'organisme.

Zone un peu tendue

Nerf radial des deux côtés

Action:Détendre la zone en lien avec sa tendinite à l'épaule.

Cette zone est granuleuse du côté gauche alors que c'est à droite qu'il a mal.

Système urinaire

Action: Eliminer les toxines du corps qui sont dégagées durant le travail.

La zone de la vessie est gonflée.

Retour de la séance

Martial s'est endormi au bout de 20 minutes.

A la fin de la séance il m'a dit ressentir un profond bien-être et des jambes plus légères.

Il a très soif , ce qui montre que son corps a commencé à réguler et a besoin d'éliminer les toxines.

Le lendemain

Le lendemain soir , après son entrainement de natation il m'a dit être en pleine forme , que son entrainement s'était très bien passé, aucune fatigue, une belle énergie qui lui a permis de faire une longue séance d'entrainement. Il est ravie et m'a demandé de revenir afin de faire des séances de récupération et de préparation pour les compétitions de Triathlon à venir.

Je suis fière et ravie ! :-)

 

 Christelle

 Christelle, 50 ans, très bonne hygiène de vie, ancienne nageuse en compétition, qui pratique également la course à pieds.

Reprise de la natation après un arrêt de  6 mois lié à la fermeture des piscines.

Christelle vient me voir suite à la toute première reprise de son entrainement en natation.

 Elle a comme attente une meilleure récupération sportive afin de diminuer les douleurs musculaires liées à la reprise.

Elle vient trois heures après sa reprise.

La séance

Je l'installe sur ma table de massage avec le surmatelas chauffant afin de favoriser la détente musculaire et la réchauffer car elle me dit avoir froid en arrivant.

Elle se sent fatiguée, les bras lourds, mal à la hanche droite et un peu en manque d'énergie.

Au niveau de ses pieds les coussinets sont épais et de couleur rouges.

Les talons sont durs et légérement rosés mais pas secs.

Orientation de la séance 

Travail spécifique sur:

La Colonne vertébrale

Les zones réflexes du système ostéo-musculaire du haut et du bas du corps.

Le métabolisme des muscles striés 

Protocole appliqué et ressenti des zones réflexes

 Détente de 20 minutes

 Diaphragme

 Plexus

 Le diaphragme est très tendu, au niveau du plexus un vide total.

 Colonne vértébrale

J'insiste sur les cervicales et dorsales en lien avec la natation.

Ces zones sont très tendues et douloureuses pour elle.

Système ostéo-musculaire du bas du corps

Zone réflexe du bassin

Il est granuleux et déséquilibré.

Ceci est lié aux chocs répétés de la course à pieds.

Zone réflexe de l'articulation de la hanche

Il est granuleux et douloureux pour elle.

Système ostéo-musculaire du haut du corps

Zone réflexe des épaules

J'insiste bien, les zones sont tendues car très stimulées lors de la natation.

Métabolisme des muscles striés

Zone réflexe du foie

Action: Réserve de glycogène, le carburant des muscles.

Participe au métabolisme des protéines qui sont indispensable à la construction des muscles.

Cette zone est très dure et très perturbée

Zone réflexe des reins

Action: Régule l'équilibre acido-basique dans le sang qui a un rôle dans la contraction et le relâchement des muscles afin d'éviter les crampes.

Cette zone est très granuleuse et douloureuse pour elle, ce qui est normal car Christelle a repris l'entrainement après six mois d'arrêt.

Zone réflexe des surrénales

Action: Régule la perte des sels minéraux qui est du au processus de sudation lors d'une pratique sportive.

Les sels minéraux sont précieux et nécessaires à la poursuite de l'effort.

Cette zone est perturbée et présente un gros granule.

Système urinaire

Action: Eliminer les toxines du corps qui sont dégagées durant le travail. 

Retour de la séance

Christelle s'est endormie au bout de 30 minutes puis est revenu a elle de temps en temps en lien avec le ressenti des zones perturbées.

Ses allers retours ont permis à son corps de se régénérer.

A la fin de la séance, elle se sent reposée, apaisée et légère.

Elle a très soif.

Le lendemain

Dès le lendemain matin elle me dit qu'elle est stupéfaite car elle ne ressens pas vraiment de courbatures, ses bras et pectoraux ne sont pas lourds  , elle est ravie et mmoi aussi ! :-)

Du coup elle va courir !

 

 Fany

Fany, 45 ans, très grande nageuse et très sportive en générale.

Le sport c'est sa drogue !

Très bonne hygiène de vie.

Fany vient me voir par curiosité.

Lors de l'anamnèse, elle me dit avoir une tendinite à l'épaule droite récurante depuis des années ainsi que des douleurs cervicales et dorsales.

Elle souffre également de crampes récurantes.

Son attente est un bien-être avant tout.

La séance

Je l'installe sur la table de massage, sans le matelas sur-chauffant car elle me dit avoir chaud.

Ses pieds sont d'une jolie couleur et je remarque qu'elle a un Hallux Valgus de chaque côté.

Orientation de la séance

 Travail spécifique sur:

 La colonne vertébrale

 Le système ostéo-musculaire du haut du corps

 Nerf radial

 Zones réflexes du foie, des reins, et des surrénales.

 Protocole appliqué et ressenti des zones réflexes

 Détente de 15 minutes

 Diaphragme

Le diaphragme est tendu

 Plexus

Aspect normal

Colonne vétebrale

Les zones des cervicales et des dorsales sont tendues, ceci liés aux muscles très sollicités lors de la natation.

Système ostéo-musculaire du haut

J'insiste sur les muscles intercostaux qui sont douloureux pour elle.

Nerf radial

Il laisse apparaitre un gros granule de chaque côté en lien

avec sa tendinite de l'épaule.

Zone réflexe du foie

Aspect normal

Zone réflexe du rein et des surrénales

Ces zones sont tendues, en lien certainement avec ses crampes.

Système urinaire

La zone de la vessie est gonflée, ce qui peut être en lien avec l'élimination des toxines dégagées durant la séance. 

Retour de la séance

 

Fany s'est rapidement assoupie, elle a été réveillée par la zone réflexe des muscles inter-costaux qui était perturbé.

Puis s'est de nouveau endormie.

Après la séance elle se sent apaisée et détendue.

Elle a très soif et très envie d'aller aux toilettes (certainement la régulation et l'élimination des toxines)

 Le lendemain

Fany a pu faire une très bonne séance d'entrainement en natation , elle me dit avoir eu une grande énergie ,un super entrainement et moins mal à l'épaule.

Je suis contente pour elle ! :-)

 

 Conclusion

J'ai pu conclure que les séances de réflexologie plantaire chez le sportif qui pratique de façon régulière à intense, permettent réellement de rééquilibrer de très nombreux mécanismes et ainsi apporter une meilleure récupération sportive.

La réflexologie plantaire est une technique douce qui permet avant tout de détendre le corps et éliminer les toxines.

Pratiquée régulièrement elle permet de conserver un bon équilibre, de détendre, de renforcer le système immunitaire, et d'ôter au maximum le stress oxydatif particulièrement intéressant dans le cas d'une pratique sportive.

 

Rédigé par Aurélie HUET 

Praticienne en Réfléxologie plantaire ZU DAN installé dans le 84 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Promotion 2021

Le Torticolis

Rédigé par Ronan Redon - Promo 2020-2021

Le torticolis (tortum collum en latin) est une contracture involontaire et douloureuse d’un ou plusieurs muscles du cou (sterno-cleido-mastoidien, trapèze, etc).

 

Le plus souvent bénin et lié à un traumatisme, le torticolis cesse de lui-même en quelques heures ou quelques jours.

Cependant, il existe une forme chronique de torticolis : le torticolis spasmodique, un torticolis permanent dont on ignore encore l’origine exacte

 

La cause la plus fréquente est « le faux mouvement », pendant le sommeil ou lors d’une activité.

 

Il peut aussi être dû à un traumatisme direct sur le cou ou à un état infectieux comme la grippe.

 

Le rôle de la fatigue, du stress, de l’anxiété ou d’un état dépressif est aussi démontré.

 

Le torticolis peut être observé en cas de tumeur au niveau du cou ou de la bouche, ou au cours de maladies neuromusculaires

 

Symptômes du torticolis :

 

Des douleurs au niveau du cou.

 

La limitation des mouvements de la tête et du cou. 

 

La personne souffrante est dans l'impossibilité de bouger naturellement la tête et en particulier d'effectuer des rotations sans douleur car le cou est penché d'un côté, légèrement en avant ou en arrière selon la douleur.

 

Prévention du torticolis :

 

Avoir une bonne posture devant un écran d'ordinateur ou autre.

 

Éviter les mouvements trop intenses ou trop brusques au niveau du cou

 

Pratiquer une activité physique régulière 

 

Diminuer les facteurs de stress. 

 

Comment reconnaître un torticolis :

 

Habituellement il n’y a pas besoin d’examens complémentaires.

En cas de récidive, de douleurs intenses d’une durée prolongée ou de signes associés il faudra faire des radiographies du cou et une prise de sang, à la recherche notamment de problèmes vertébraux ou une infection.

 

Comment soulager un torticolis :

 

En général, le torticolis disparait tout seul en quelques jours, avec du repos et en évitant de mobiliser le cou.

Pour diminuer les douleurs et accélérer un peu la guérison il est possible de prendre des antalgiques. Un massage doux peut être aussi bénéfique.

Enfin, la chaleur est souvent efficace, localement à l’aide d’une bouillotte sur le cou, avec un bain chaud ou avec un patch antidouleur. En revanche, il faut éviter si possible le froid.

 

Le torticolis vu par la médecine traditionnelle chinoise :

 

Le torticolis est une lésion des muscles du cou assez courante chez les jeunes et les personnes d’âge mur, plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. C’est en général au printemps ou en automne que l’on attrape le torticolis. 

 

Il se manifeste par des douleurs sur un côté ou sur les deux côtés du cou ; quand on tourne le cou, ces douleurs deviennent plus aiguës et s’étendent même jusqu’aux épaules et au dos. En général, on a mal d’un côté seulement. Un examen du malade montre qu’entre le côté douloureux du cou, l’épaule et l’omoplate, il existe un point douloureux et une convulsion évidente, toutefois le rachis cervical ne présente ni déformation ni sensibilité évidente. 

 

En médecine chinoise, on estime que ce malaise provient d’une agression du cou par le froid entraînant une stagnation du sang et des humeurs et une circulation difficile dans les méridiens, ou d’une position incorrecte pendant le sommeil, ou encore d’une rotation trop violente du cou.

 

Cas clinique d’accompagnement d’un torticolis en réflexologie plantaire :

 

Paul, homme de 86 ans, retraité mais toujours très actif, souffre d’un torticolis sévère  aggravé récemment.

Cet homme présente des signes de stress, d’anxiété, qui pense et réfléchit sans cesse. Il est tout le temps dans le contrôle et ne lâche jamais prise (même quand il dort !!)

Nous sommes mi-janvier 2021.

Paul se soigne depuis peu avec du doliprane pour calmer la douleur. 

Pour information, mon modèle n’a jamais eu recours à une quelconque forme de médecine douce, est à 100% cartésien et ne croit qu’en la médecine occidentale. 

 

Mon objectif est donc double.

 Premièrement, d‘atténuer la douleur et retrouver une amplitude articulaire physiologique.

 Deuxièmement le convaincre des bienfaits de la réflexologie plantaire et de ce fait à la médecine traditionnelle chinoise. 

 

Nous avons commencé la première séance mi-janvier et nous avons mis en place une séance par mois jusqu’à mi-mai. Ce qui nous fait 5 séances. 

 

1ère séance : 11 janvier 2021

 

Paul se sent bloqué et ressent une douleur forte au niveau de la nuque. La perte d’amplitude articulaire et la douleur se situe exclusivement côté gauche. Le côté droit quant à lui ne présente aucune gêne ni douleur. 

J’ai orienté le traitement réflexologique de la façon suivante : 

Détente +++

Diaphragme, CV, osteo musculaire du haut

Et système urinaire. 

Réaction aux protocoles :

Diminution de la douleur et amélioration de l’amplitude articulaire pendant une dizaine de jours environ par rapport à avant la séance. 

 

2ème séance : 7 février 2021

 

Paul ressent de nouveau cette douleur et cette raideur cervicale, toujours côté gauche exclusivement.

Il est toujours autant crispé et ne se relâche pas. Je soupçonne une cause sous-jacente à ce torticolis, je commence donc à travailler différemment et estime que le système nerveux peut en être la cause. 

 

Orientation du traitement :

Détente +++

Diaphragme, osteo musculaire du haut avec zones réflexes de la nuque et du trapèze +++ système nerveux central et système urinaire. 

Réaction aux protocoles :

douleur atténuée le soir même et ce durant plusieurs jours. 

 

 

3ème séance : 11 mars 2021

 

Paul se présente cette fois ci avec un torticolis beaucoup moins présent. Cependant il est toujours anxieux et tendu. Il a également des problèmes d’aérophagie, de la diarrhée et de l’hypertension. 

 

Orientation du traitement :

Détente +++

Diaphragme, ostéo musculaire du haut,

Système digestif et système urinaire. 

Réaction aux protocoles :

 Sensation d’apaisement et de bien-être. Troubles digestifs moindres mais toujours présents. 

 

4ème séance : 19 avril 2021

 

Paul va mieux au niveau du torticolis. Il présente malgré tout des signes de raideur musculaire dans la zone de la nuque et nous constatons toujours une amplitude articulaire diminuée côté gauche par rapport au côté droit. 

Orientation du traitement :

Détente +++

Diaphragme, ostéo musculaire du haut, zone de la nuque et trapèze +++

Exploration de la zone des surrénales qui semble tendue et douloureuse. 

Système urinaire.

Réaction aux protocoles :

Sensation de fatigue après la séance. La raideur musculaire semble moins importante mais reste toujours présente. 

 

5ème séance : 1 juin 2021

 

Paul présente à nouveau des douleurs caractéristiques du torticolis et se plaint de douleurs et de raideurs dans la zone de la nuque et des cervicales.

Au vu de l’effet boomerang du torticolis qui revient sans cesse je décide de compléter ma séance avec des points spéciaux en énergétique.

Orientation du traitement :

Détente +++

Diaphragme, ostéo- musculaire du haut, zone reflexe de la nuque, du cou et du trapèze +++

Point spécial du torticolis en posé pendant 5 min sur les 2 pieds.

Réaction : Paul a ressenti mon implication, mon intention et ma volonté de soulager sa douleur. Les effets ont été bénéfiques car la douleur s’est estompée et l’amplitude articulaire s’est agrandi. 

 

Conclusion des 5 séances :

 

J’ai pu toucher du doigt les bienfaits ressentis après chaque séance et l’évolution du torticolis de Paul. Cependant je constate que ce torticolis revient régulièrement malgré l’accompagnement sur plusieurs séances. Je pense qu’il n’est que la partie visible du problème et que quelques choses de sous-jacent nourrissent cette raideur musculaire et articulaire. Je compte, à titre personnel, continuer l’accompagnement mais avec une vision et une approche énergétique en privilègiant un travail approfondi sur les 5 éléments et les perturbations qui en découlent.

 

Ronan Redon - installé à Sanary sur mer - 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

LA REFLEXOLOGIE PLANTAIRE ET LE PSORIASIS

Rédigé par Sophie Sandres - Promo 2020-2021

Le psoriasis est une maladie auto-immune dont on parle peu. Elle touche pourtant près de 3% de la population mondiale.

En France, c’est près de 2,4 millions de personnes atteintes et plus de 60 000 nouveaux cas déclarés chaque année. Il s'agit d’une maladie inflammatoire principalement cutanée qui fait source de souffrances tant physiques que psychologiques, affectant le quotidien des personnes atteintes.

Cette maladie est un dérèglement du système immunitaire qui entraine un renouvellement excessif et accéléré des cellules superficielles de l’épiderme.

On retrouve à différents endroits du corps des plaques rouges et épaisses, dont la surface est recouverte de pellicules blanches. Ce mécanisme entraine une réaction inflammatoire et des démangeaisons souvent douloureuses. Ces lésions ne sont pas contagieuses, ni allergiques ou dues à un défaut d’hygiène contrairement à certaines idées reçues.

Dans une forme plus sévère, le psoriasis peut toucher les articulations des membres entrainant de fortes douleurs articulaires (rhumatismes psoriasiques).

Cette maladie peut toucher des personnes de tout âge, hommes et femmes et survient le plus souvent à l’adolescence ou vers la cinquantaine. Dans 3 cas sur 10, on retrouve une prédisposition génétique.

C’est une maladie chronique, assez imprévisible, qui évolue par périodes de poussées puis de rémissions. La plupart du temps, des facteurs environnementaux, physiques ou psychologiques, comme le stress, un changement de vie, une grande période de fatigue, une prise de médicaments prolongée favorisent le déclenchement des symptômes.

Cas pratique

Présentation du sujet

Mlle S., jeune fille de 21 ans, m’est adressée par une amie kinésithérapeute qui suit sa maman en séance de rééducation. Cette-dernière est assez inquiète de voir sa fille développer un psoriasis au visage. Mon amie évoque avec elle les possibilités d’un suivi en réflexologie plantaire et lui propose d’être un de mes cas pratiques dans le cadre de ma formation.

Je fais donc la connaissance de Mlle S. le 3 mars 2021. Je rencontre une jeune fille un peu réservée en début de séance mais qui s’exprime assez rapidement sur la gène occasionnée par ses plaques de psoriasis.

Ce qui la gène, ce n’est pas seulement le fait que cela se voit ( même si parfois le regard des autres est difficile à vivre) mais surtout les douleurs liées aux démangeaisons, saignements voire écorchures pendant les phases de poussée. Cela lui arrive de se réveiller la nuit en raison de démangeaisons excessives.

Mlle S. présente ce jour là une phase assez aigüe de psoriasis, avec des lésions cutanées visibles à plusieurs endroits du visage :

 

           

- lisière front/cuir chevelu et tempes (plaques rouges étendues, boursoufflées, voire pustuleuses)

- sourcils de façon plus modérée (simples rougeurs)

Sa première poussée de psoriasis date d’octobre 2020, ce qui est assez récent.

  • Sur le plan émotionnel, Mlle S. se sent très stressée. Elle est assistante logistique dans une entreprise, et même si son travail lui plait beaucoup, elle évoque un environnement sous pression et une charge de travail plus importante depuis la crise sanitaire.

  • Sur le plan physique, outres les symptômes du psoriasis, elle me signale également souffrir régulièrement de douleurs dorsales, lombaires et cervicales. Elle ne fait plus de sport par manque de temps et d’envie, et fume entre 5 et 10 cigarettes par jour.

  • Sur le plan énergétique, elle se sent fatiguée (nuits perturbées par les démangeaisons) et en manque d’énergie matin et soir.

    Antécédents médicaux :

  • -  péricardite au lycée en 2018 (infection virale) avec un lourd traitement médicamenteux pendant 1 an.

  • -  coup important reçu sur la colonne vertébrale au collège.

  • -  colites plus jeune et irritabilité intestinale nécessitant une hospitalisation.

    Lors de ce premier entretien, Mlle S. me signale également qu’il existe un terrain familial favorable à l’eczéma (sa soeur) et au psoriasis (sa grand mère du côté maternel).

    -> Ces différents éléments me confirment un terrain plutôt propice à une poussée de psoriasis. Les premiers symptômes étant récents, cela me parait encourageant dans le cas d’un traitement en réflexologie.

    Prise en charge réflexologique

    -> Mes objectifs principaux : favoriser une meilleure santé émotionnelle et physique chez Mlle S, soulager ses douleurs, diminuer voire limiter la progression de son psoriasis.

1ère séance

Je l’oriente principalement sur la détente pour lui faire lâcher la pression et le stress accumulé jusqu’ici et lance un début de processus d’élimination par un travail sur les organes émonctoires.

Protocole
• Relaxation +++ pour créer un lien de confiance
• Diaphragme / Plexus Solaire pour le lâcher prise
• CV + plexus nerveux pour apaiser les tensions du dos
• Zones locales tempes/crâne/front/ganglions du cou et poumons en tant qu'organe émonctoire • Système nerveux central
• Digestif (foie, intestin grêle et le colon +++)
• Système rénal et urinaire

Constats à la palpation
Les pieds me semblent souples, avec une texture très douce (aucune zone cornée/asséchée)
Les tissus sont mous mais plutôt denses et pleins.
Les zones de la nuque, des trapèzes et des poumons sont un peu granuleuses et la zone des reins légèrement tendue.

Ressentis
Relâchement immédiat, Mlle S. s’endort une grande partie de la séance.
A son réveil elle me précise avoir ressenti des frissons surtout au niveau de la zone du crâne, et des douleurs lorsque je suis passée sur la zone du rein. Elle est ravie du soin et du bien être immédiatement ressenti.
Le soir même, elle me dira s’être sentie encore plus tendue (ventre tendu, état nauséeux avec douleur localisée vers le cardia) et avoir eu une nuit très agitée, suivie de 2 jours de maux tête.

Séance 2 à J+5

Mlle S. est toujours stressée. Elle présente une phase aigüe de psoriasis, avec des petites lésions suite à des démangeaisons très fortes la nuit précédant notre rdv. Elle se plaint de douleurs cervicales plus intenses que la dernière fois et de troubles du transit (constipation).

Protocole
Je repars sur le même protocole que la 1ère fois en insistant sur les zones des cervicales (plexus cervicales/nuque/crâne/trapèzes). Je travaille le parasympathique en lien avec le digestif, le système cardio-vasculaire et insiste sur les surrénales (stress).

Constats à la palpation
Zone plexus brachial à gauche douloureuse
Persistance de petites granules sur zones nuque/trapèzes/poumons Zone encéphale, colon et reins/surrénales tendues (mais sans douleurs)

Ressentis
Relâchement profond, phases de sommeil pendant le soin.
Mlle S. ressentira une nausée passagère lors de mon passage sur le diaphragme et le plexus solaire, qui s’estompera très rapidement.
Dans les jours qui suivront cette séance :
- diminution des lésions de psoriasis
- mieux être global, état plus serein
- plus d’énergie (reprise du sport)
- transit régulé
- sentiment de « légèreté » malgré quelques douleurs persistantes au niveau cervicales

Nous échangerons lors de cette séance sur les facteurs susceptibles d’aggraver ses crises de psoriasis comme la consommation d’alcool, la cigarette et une mauvaise alimentation.

Séance 3 à J+15

Je retrouve Mlle S. dans une meilleure forme avec un visage apaisé : - nette amélioration de sa peau
- disparition des rougeurs au niveau des tempes et des sourcils
- encore de légères plaques sèches à la lisère du front.

Les douleurs de dos et cervicales ont nettement diminué depuis la dernière séance.

Protocole
Je reprends mon protocole de la 2ème séance (sauf le système cardio-vasculaire), et je rajoute le système lymphatique car je ressens la zone autour des chevilles un peu gonflée et pleine.

Constats à la palpation

  • -  zones réflexes lymphatiques denses et douloureuses, légère rétention d'eau au niveau des

    jambes.

  • -  zones nuque/trapèzes/poumons plus souples

  • -  encéphale, surrénales et colon encore un peu tendues

    Ressentis
    Mlle S. sera dans un état de relâchement profond mais plus éveillée cette fois-ci, et ressentira de nombreux frissons surtout au niveau du crâne.

    Suite à la séance :

  • -  une légère douleur localisée au niveau du coeur/thorax qui durera 3 jours et qui lui rappellera les

    douleurs ressenties lors de sa péricardite

  • -  un bien être général qui perdure

  • -  les lésions de psoriasis seront contenues avec moins de démangeaisons

    Séance 4 à J+15

    Mlle S. présente des symptômes de sinusite ce jour là, et semble plus fatiguée (suite à un déménagement récent). Mais globalement, elle dit se sentir beaucoup mieux, moins stressée au quotidien avec un transit régulé.
    Son psoriasis s’est nettement amélioré : une seule plaque sèche persiste à la lisière du front et elle ne souffre plus de démangeaisons.

    Protocole
    Je continue sur mon protocole de la séance 3 avec ajout des zones sinus et j’insiste sur les émonctoires et les zones réflexes immunitaires et lymphatiques du haut.

    Constats à la palpation
    - zone intestin grêle et colon plus chargées qu’habituellement. Ce sera douloureux à la palpation. - zones des poumons et encéphale nettement plus souples
    - Zones sinus, lymphatiques douloureuses

    Ressentis
    Pendant le soin, Mlle S. se sentira comme « glacée », envahie de vagues de froid et dormira ensuite profondément.

Dans les 72h qui suivront elle retrouvera :

- un sommeil profond et réparateur
- une bonne énergie en journée
- un sentiment de légèreté dans les jambes.

Les plaques de psoriasis sèchent et commencent à disparaitre.

Séance 5 à J+23

Mlle S. ne présente quasiment plus de plaques de psoriasis sur le front, sa peau est plus lisse. Seules de légères rougeurs au niveau des sourcils restent présentes.

Elle me signale avoir eu récemment des règles très douloureuses et une constipation depuis 1 semaine, et des douleurs persistantes au niveau du bas du dos et de la nuque.

Protocole
Je continue mon travail dans l’axe d’élimination et d’apaisement des tensions évoquées : Détente, diaphragme et plexus solaire
CV/Plexus nerveux
Nuque, scalènes, front
Poumons
Méta des muscles lisses
Parasympathique
Intestin grêle,colon
Petit bassin, ovaires
Reins/vessie

Je rajoute en fin de séance des points chevilles en énergétique chinoise (les 6) et points spéciaux douleurs lombaires et estomac/intestin/douleurs de règles 1 et 2.

Constats à la palpation

  • -  tissus des pieds encore un peu denses et perturbées sur certaines zones mais assouplis

    globalement, et sans douleur (encéphale, lymphatiques et surrénales)

  • -  zone intestin/colon tendue mais moins douloureuse

  • -  les points cheville seront douloureux et particulièrement le point 2

    Ressentis
    Mlle S. sera beaucoup plus présente au soin mais dans un état de relâchement. Les sensations de frissons et vagues de froid seront moins intenses.

    A la fin de la séance, Mlle S. me dira se sentir « libérée moralement et physiquement » comme si quelque chose avait lâché, «je me sens comme sur un nuage».

Sur le plan émotionnel, elle sera chamboulée la journée suivante, comme dans du coton toute la journée.
Sur le plan physique, elle retrouvera rapidement un meilleur transit et les douleurs de tête s’atténueront.

Pas de crise de psoriasis dans les jours suivants, la peau de son visage restera avec un aspect lisse sans lésion apparente.

Conclusion

Le cas de Mlle S. m’a permis de confirmer qu’un terrain génétique associé à un état de stress peut favoriser l’apparition de cette maladie. A contrario, lorsque l'anxiété régresse, le psoriasis tend à s’améliorer.

Les séances de réflexologie plantaire ont eu un effet bénéfique dans le cas de Mlle S. en favorisant :

- une détente profonde et une relaxation nécessaire au lâcher prise
- la libération du stress et une décontraction nerveuse pour apaiser des tensions
- la stimulation des organes émonctoires pour l’élimination des toxines accumulées - l’activation du système lymphatique pour drainer.

Mlle S. est aujourd’hui plus à l’écoute de son bien être en général, prend conscience que la bonne gestion de ses émotions et de son hygiène de vie sont importantes pour diminuer l’intensité des crises et gagner en confort de vie.

Elle ne souffre plus aujourd’hui de lésions sur le visage, mais reste consciente que cela pourrait revenir. Elle a souhaité poursuivre les séances pour son bien être général et le lâcher prise pour mieux gérer son stress.

Dernières photos prises 15 jours après notre 5ème séance

                                            

Témoignage de Mlle S.

« Pour moi la réflexologie a changé un état physique et émotionnel. Mon cas était très axé sur le stress et j’ai vraiment vu une différence au quotidien quant à mon lâcher prise et mon regard sur les choses. J’ai retrouvé un calme intérieur et j’ai vraiment senti un déclic et une sensation de m’être libérée d’un poids. Sophie a su creuser sur les points justes et j’ai ressenti un bien-être grandissant après chaque séance. Nos discussions et ses conseils m’ont donné une nouvelle philosophie de vie qui m’aide aujourd’hui à faire durer l’efficacité du traitement dans le temps. »

Sophie Sandres - installée à Lavérune (34880) - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

PROLAPSUS DE L’UTERUS EN REFLEXOLOGIE PLANTAIRE

 

Rédigé par Julie Dubresson - Promo 2020-2021  

 

  1. Définition du prolapsus

Communément appelé « descente d’organe », le prolapsus est un trouble gynécologique qui se traduit par la descente anormale d’un ou de plusieurs organes situés dans la cavité pelvienne. Trois organes sont principalement concernés : l’utérus, la vessie et le rectum.

On parle de prolapsus lorsqu’un ou plusieurs de ces organes normalement maintenues par des muscles et des ligaments glissent dans la cavité vaginale.

  1. Les causes les plus répandues

Femme de plus de 45 ans, grossesses répétées, accouchement difficile, ménopause, obésité, constipation chronique.

D’autres mécanismes sont également reconnus tels que les antécédents de chirurgie pelvienne, la présence de fibrome utérin…

  1. Les troubles liés au prolapsus

Beaucoup de prolapsus n’occasionnent aucune gêne. Le plus souvent, la gêne est caractérisée par une sensation de boule intra vaginale ou par la constatation d’une boule qui s’extériorise à la vulve.

Parfois, une pesanteur dans le bas ventre qui s’accentue en fin de journée et qui diminue au repos peut être révélateur d’un prolapsus. Des troubles de la vidange sont souvent associés : soit rectal avec une difficulté à évacuer le contenu du rectum, soit vésical avec une dysurie (c'est-à-dire un jet urinaire faible avec nécessité de pousser et l’impression de mal vider sa vessie). Tous les types d’incontinence urinaire peuvent être associés à un prolapsus : incontinence à l’effort par déficit des moyens de retenue ou hyperactivité vésicale (envie d’uriner soudaine et irrépressible)

On peut décrire le prolapsus en 4 stades :

Stade 1 : intra vaginale 

Stade 2 : affleurant la vulve,

Stade 3 : dépassant l’orifice vulvaire,

Stade 4 : prolapsus totalement extériorisé. 

Il n’existe pas de traitement médical. La rééducation périnéale est primordiale afin de renforcer les muscles du plancher pelvien. Cela peut parfois suffire si le prolapsus est pris à temps.

La prévention d’une aggravation du prolapsus passe également par la limitation des efforts de poussée abdominale (port de charge lourde, toux chronique, constipations, sport a risques)

La mise en place d’un pessaire peut être une solution en cas de contre indication ou de refus d’une intervention chirurgicale après l’avis d’un médecin. C’est un dispositif médical qui s’introduit dans le vagin afin de remonter et de maintenir les organes en place. Il peut être contraignant, douloureux parfois et nécessite une formation auprès d’un professionnelle de santé.

  1. Cas clinique d’accompagnement d’un prolapsus utérus/vessie

Voici précisément ce qui est arrivé à Sylvie âgée de 57 ans, une femme très active, mère de 3 enfants, 4 grossesses dont un accouchement très difficile. Infirmière en cardiologie, travaillant en 12h,  elle est de nature stressée et s’occupe également de sa maman âgée de 95 ans.

Les premiers troubles sont apparus il y a 7 ans au moment de sa ménopause et se sont installés progressivement durant les 6 années qui ont suivi. Sylvie ne s’est pas inquiétée mettant sa sensation de pesanteur du bas ventre et ses mictions répétées sur le compte de la ménopause.

En 2020, ses troubles se sont accentués brutalement  et après consultation chez son gynécologue, il s’est avéré qu’elle avait un prolapsus de stade 3. Elle a commencé de suite des séances de rééducation périnéale avec une sage femme puis la mise en place d’un pessaire au vu d’une intervention chirurgicale impossible.

Sylvie s’est habituée à ce nouveau dispositif et suit sa rééducation sérieusement mais dit que c’est souvent contraignant et pesant tant moralement que physiquement. Elle  a entendu parler des biens faits de la réflexologie et me demande de lui faire une séance.

Nous avons commencé le 16 mars2021, à raison d’une séance toutes les 3 semaines et nous en sommes à 5 séances à ce jour.

  • 1ère séance

Sylvie était stressé, prolapsus stade 3, bouffées de chaleur importantes, hernie inguinale droite douloureuse, douleur hanche gauche, réveils nocturnes fréquents.

Orientation du traitement réflexologique : détente++, diaphragme/plexus solaire, CV, SNC/plexus+ parasympathique, syst ostéo musculaire du bas, utérus (travaillé en point circulaire dans l’intention de le remonter), SU+surrénales (vessie travaillé dans le sens de la remontée également)

Réactions aux protocoles : Sylvie s’est endormie pendant la séance. Elle se sent très détendue et a ressenti beaucoup de chaleur dans tout le corps (c’est la circulation du sang qui se réactive). Elle a beaucoup baillé après la séance (processus d’élimination) et a très bien dormi la nuit suivante. Le lendemain, elle n’avait plus de sensation de pesanteur dans le bas ventre et pas d’extériorisation du prolapsus.

  • 2ème séance

Sylvie était enchantée de sa 1ère séance et avait hâte de faire la suivante. Elle n’a pas plus d’extériorisation de son prolapsus et ne ressent plus de pesanteur les jours où Sylvie est de repos. Sur ses journées de travail, la sensation de pesanteur est encore présente le soir. Son hernie droite a réduit de moitié, ses bouffées de chaleur sont encore présentes.

Orientation du traitement : détente, diaphragme/plexus solaire, CV, syst ostéo musculaire du bas, syst génital (en insistant sur l’utérus), syst endocrinien, SU+ surrénales. Je travaille l’utérus et la vessie toujours avec l’intention de les remonter.

Réactions aux protocoles : Sylvie s’est endormie puis très détendue ensuite. Les bouffées de chaleur ont diminué et plus de sensation de pesanteur dans le bas ventre lors de longues journées de travail.

  • 3ème séance

Sylvie me dit qu’elle n’utilise plus du tout son pessaire.

Orientation du traitement : détente, diaphragme/plexus solaire, CV, métabolisme des muscles lisses, rate travaillé en chenille et en point posé (elle contrôle les muscles et a un rôle dans le maintient des organes), point n°2 cheville, utérus en point circulaire, syst endocrinien, foie (émonctoire), SU+surrénales.

Réactions aux protocoles : Sylvie se sent profondément détendue et se sent en meilleure forme.

  • 4ème séance

Sylvie a eu un choc émotionnel il y a quelques jours qui a généré beaucoup de stress. Les bouffées de chaleur sont réapparues, la sensation de pesanteur dans le bas ventre est revenue lors de ses longues journées de travail. Elle se sent oppressée et stressée.

Orientation du traitement : détente++, diaphragme/plexus solaire, CV, 1Rn, 5Rn/6Rn (point pour prolapsus) ; points spéciaux (rate, vessie, 1Rn), rate travaillé en chenille et point posé, utérus, syst endocrinien, SU+ surrénales.

Réactions aux protocoles : Sylvie ne se sent plus oppressée. Elle est beaucoup plus détendue et n’a eu que 2 à 3 bouffées de chaleur en début de séance puis plus rien. Plus de pesanteur après grosse journée. Dans les 3 jours qui ont suivi, Sylvie a eu des nuits très agitées avec de vives réactions émotionnelles (elle était énervée, agacée sans aucune raison) et les bouffées de chaleur sont revenues en puissance. Le 4ème jour tout s’est arrêté. Elle s’est sentie sereine et apaisée. Elle a appris le décès d’une collègue ce jour là et dit avoir été beaucoup plus détachée et calme qu’à son habitude. En temps normal elle se serait effondrée.

  • 5ème séance

Sylvie s’est sentie très bien suite à notre dernière séance sauf qu’elle a subit un nouveau choc émotionnel il y a quelques jours qui une fois de plus lui a généré du stress. Elle se sent à nouveau oppressée et a peur pour sa fille. La sensation de pesanteur revient surtout le soir sur de petites et grandes journées. Elle me décrit des nuits très agités avec pléthore de rêves. La hernie inguinale est à nouveau douloureuse.

Orientation du traitement : détente, diaphragme/plexus solaire, CV, 1Rn, 1Rte (pour les rêves abondants), 5Rn/6Rn, syst ostéo musculaire du bas, points spéciaux (rate, syst génital, Rn, rein), point cheville n°2, utérus, métabolisme des muscles lisses, SU+ surrénales.

Réactions aux protocoles : Une vague de froid dans le haut du corps, beaucoup de gargouillis dans le bas ventre. Des nuits plus calmes sans rêves, plus de douleur à sa hernie et plus de sensation de pesanteur dans le bas ventre.

 

Depuis ces séances, Sylvie ressent un bénéfice significatif avec une nette amélioration de son prolapsus puisqu’elle est passée du stade 3 au stade 2 et sur la voie d’atteindre le stade 1. Les bénéfices de ses séances l’encouragent à poursuivre ses efforts. Elle souhaite avancer en réflexologie plantaire en rapprochant les séances et en axant davantage sur l’énergétique chinoise dont elle est très réceptive et dont les bienfaits que cela lui procure sont notables.

Julie Dubresson

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - sur St Cyr sur mer

LA SCLEROSE EN PLAQUE et la réflexologie plantaire

 Rédigé par Sophie HOIRY - promo 2020-2021

 

La Sclérose en plaques est une maladie inflammatoire auto-immune chronique du système nerveux central (le cerveau et la moelle épinière).

Le système immunitaire, habituellement impliqué dans la lutte contre les virus et les bactéries, s'emballe et attaque la myéline, gaine protectrice des fibres nerveuses qui joue un rôle important dans la propagation de l’influx nerveux du cerveau aux différentes parties du corps.

Les signes observés au début de la maladie varient selon l’emplacement des lésions dans le cerveau ou dans la moelle épinière : troubles moteurs, fourmillements, troubles de l’équilibre, troubles visuels ou urinaires ... Ils sont souvent transitoires.

Dans 85% des cas, la sclérose en plaques débute par une forme à poussées. L’évolution et l’expression de la maladie sont extrêmement imprévisibles.
La sclérose en plaques est une maladie aux causes indéterminées mais multiples : des facteurs propres à l’individu et des facteurs environnementaux interagissent dans le déclenchement de la maladie.

En France, plus de 10000 personnes sont atteintes. Dans 70% des cas, la maladie débute entre 25 et 35 ans. Parmi les personnes atteintes, 3 sur 4 sont des femmes.

La sclérose en plaques en réflexologie plantaire

Cette maladie est dégénérative et chronique et Aurélie a des symptômes moteurs et sensitifs importants, ce qui m’oriente dans le choix du protocole du Système nerveux central et le protocole des Nerfs crâniens.
Protocoles que j’utilise systématiquement à chaque séance. J’y ajoute les zones réflexes correspondant aux douleurs et émotions qu’elle me décrit avant chaque séance et utilise les points spéciaux d’énergétique chinoise appris à la fin de ma formation.

Je rencontre Aurélie, qui est la sœur ainée d’une amie de ma fille Morgane. Aurélie a 39 ans et souffre de la sclérose en plaques depuis 2011. Les premiers symptômes sont apparus un mois après le décès de sa grand-mère maternelle.

Cela s’est manifesté par un voile sur l’œil gauche. Son médecin généraliste soupçonnant cette maladie lui prescrit un IRM qui a confirmé ses doutes. Aurélie me dit avoir vécu de nombreux chocs émotionnels : le divorce de ses parents à 8 ans, le remariage de sa mère et la naissance de deux frères et d’une sœur dont la mère s’occupe difficilement entre antidépresseurs et somnifères.

Aurélie prend le relais au détriment de ses études. Et il y a 15 ans la tentative de suicide de sa mère (divorcée de nouveau). Aurélie vit seule avec son fils de 10 ans dont le père est absent tant moralement que financièrement.

Avant tout je fais l’anamnèse :

- Elle est très fatiguée, n’a plus d’énergie
- A des maux de tête réguliers
- Perte des réflexes et des sensations du côté gauche
- Se sent déprimée
- Faiblesses au niveau du foie, du cœur et de la peau dues à son traitement - Ne lâche jamais prise, a du mal à s’endormir car a beaucoup d’angoisses.

PREMIERE SEANCE LE 16/02/21

Protocole appliqué :

- Relaxation +++
- Diaphragme + Colonne vertébrale
- Système nerveux central + Périphériques - Système urinaire

Dès le début du massage Aurélie me dit avoir comme de petites décharges électriques du pied à la tête et ressent des sensations dans sa jambe gauche ce qui n’arrivait plus depuis 3 ans. Elle en est tellement émue qu’elle pleure. Puis s’endort pendant que j’applique le protocole sur les deux pieds. Lorsque je la réveille elle est stupéfaite de s’être endormie, elle qui ne lâche jamais prise

et me dit qu’elle est venue chez moi sur une jambe et repart sur les deux. Grande émotion partagée. Nous convenons de nous voir tous les 15 jours.

Appel pour suivi J+3 :

Elle s’est endormie sur son canapé le soir après la séance ce qui ne lui arrive jamais. A des courbatures mais paradoxalement se sent bien. Elle a beaucoup pleuré pendant deux jours sans raison apparente. A moins de maux de tête. Et a pu se promener longuement sans douter de sa jambe gauche.

DEUXIEME SEANCE LE 02/03/2021

Aurélie arrive conduite par son frère car elle ne voit plus de son œil gauche, a mal au cou, se sent très déprimée et s’est disputée avec sa mère.

Protocole appliqué :

- Relaxation +++
- Diaphragme + CV
- Système nerveux central + nerfs crâniens - Système lymphatique
- Scalènes
- Foie
- Poumons
- Rate
- Système urinaire

Aurélie a du mal à se détendre au début du massage puis lâche prise. Sur la zone réflexe des poumons je ressens des granules que j’élimine en chenilles et mouvements circulaires. La zone réflexe du foie et de la rate sont tendues je les travaille en chenilles. Au réveil, elle peut de nouveau voir de son œil gauche.

Appel pour suivi J+3 :

Elle est très fatiguée et angoissée. A des nuits très agitées avec beaucoup de cauchemars. A l’impression d’avoir perdu du poids.

TROISIEME SEANCE LE 30/03/21 AU LIEU DU 16/03/21

Son fils a été malade pendant quinze jours, elle ne l’a pas quitté. Ils ont tous deux eu peur que ce soit le Covid ce qui a engendré des angoisses des deux côtés. Lui craint la reprise de l’école de peur de transmettre ce virus à sa maman malade. Elle dort mal. Se plaint de douleurs à la tête et au cou.

Protocole appliqué :

- Relaxation +++
- Diaphragme +CV
- SNC + Nerfs crâniens
- Scalènes
- Système Digestif
- Système urinaire + plexus

Durant le massage, je ressens la zone réflexe de l’estomac très tendue que je travaille en chenilles et mouvements circulaires. Les zones réflexes des surrénales et des reins sont très douloureuses .

Appel pour suivi J+3 :

Aurélie a eu des douleurs digestives pendant la nuit. Elle a fait beaucoup de rêve sans queue ni tête mais plus de cauchemars. Se sent beaucoup moins stressée et moins triste. Me dit avoir l’esprit plus clair. Gère mieux ses émotions, se sent moins débordée.

QUATRIEME SEANCE LE 06/04/21

Aurélie ressent de la colère après la libération de la tristesse. Elle est fatiguée de son environnement familial et professionnel (elle est volontaire au sein d’une association).

Protocole appliqué :

- Relaxation+++
- Diaphragme +CV
- SNC + Nerfs crâniens + Nerf vague - Poumons
- Rate
- Lymphe du cou et du bassin
- Surrénales
- Système urinaire

Peu de tensions sauf sur la zone réflexe Estomac travaillée en quadrillage et mouvements circulaires.

Appel pour suivi J+3 :

Aurélie se sent beaucoup moins fatiguée. A des remontées de colères venant de son enfance. Me dit beaucoup pleurer mais plus pour évacuer sa colère que par tristesse. A des boutons qui sont apparus sur le visage. A retrouvé de l’énergie

CINQUIEME SEANCE LE 13/04/21

Aurélie ressent comme un noyau bloqué dans la gorge, elle se sent tendue de colère ce qui lui provoque des douleurs au cou et au dos.

Protocole appliqué :

- Relaxation+++
- Diaphragme + CV
- SNC + Nerfs crâniens - Poumons
- Rate
- Système Digestif
- Système urinaire

Pendant la séance, Aurélie avait besoin de parler, elle s’est beaucoup confiée sur sa vie avec ses difficultés et ses douleurs. Je n’ai pas ressenti de tensions particulières sur ses pieds.

Appel pour suivi J+3 :

Aurélie se sent détendue. Elle a encore de la colère mais ne la retourne plus contre elle, elle l’exprime aux personnes concernées désormais.
Elle a le sentiment de reprendre sa vie en main et est très heureuse d’avoir conservé les bénéfices de nos séances en dépit de toutes les émotions et tensions ressenties.

SIXIEME SEANCE 26/05/21

Aurélie arrive encore très stressée d’avoir été cas contact Covid avec son fils. Elle est plutôt triste, dort mal; a mal au cou et au dos .

Protocole appliqué :

- Relaxation
- Diaphragme + CV
- Zone réflexe Rate, Foie, Poumons
- Points spéciaux en lien avec la sclérose en plaques : Epilepsie, Calme le sommeil, Cœur du pied, Perle cachée avant et arrière.
- Points énergétiques : 1 RN pour les désordres émotionnels ; le 3 RN pour les troubles du haut du corps et les douleurs lombaires.
- Détente au bâton pour tonifier l’ensemble.

Appel pour J+3 :

Aurélie me dit avoir ressenti beaucoup de calme et de joie. Elle et son fils ont retrouvé le plaisir de jouer et de rire ensemble, ce qui ne leur était plus arrivé depuis l’angoisse générée par l’éventualité d’avoir le Covid.

SEPTIEME SEANCE LE 30/06/21

Je reçois Aurélie en urgence, sa mère a fait une tentative de suicide ressemblant plus à un appel au secours (elle l’a appelé pour lui dire qu’elle avait pris des cachets mais que ce n’était pas la peine d’appeler les pompiers !!). Depuis elle doit utiliser une béquille pour marcher, elle a des fourmillements et des décharges électriques incessants dans sa jambe gauche. Douleurs qui l’empêchent de dormir. Elle est tombée quatre fois, sa jambe ne la portant plus par moment.

Protocole appliqué :

- Relaxation
- Diaphragme + CV
- Système nerveux central + Nerfs crâniens
- Système endocrinien
- Système urinaire
- Points spéciaux en lien avec la sclérose en plaques : Epilepsie, Cœur du pied, Calme le sommeil, Perle cachée avant et arrière.
- Points d’énergétique :1 RN pour les désordres émotionnels et le 36 E pour lui redonner de l’énergie et stimuler son immunité.

Aurélie s’est endormie pendant la séance, la zone réflexe des surrénales était hyper tendue sur les deux pieds que j’ai travaillés en mouvements circulaires de manière répétée ; j’ai apposé mes paumes de mains au niveau du 1 RN où j’ai ressenti des picotements puis de la chaleur son pied gauche a réagi en bougeant. A son réveil, Aurélie ressent beaucoup moins fortement les sensations douloureuses de fourmillements et décharges, elle ressent le contact avec le sol et donc se sent plus rassurée pour marcher.

Appel pour suivi J+3 :

Aurélie a beaucoup plus de sensations dans sa jambe gauche ; les fourmillements et décharges électriques sont moindres. Elle a plus confiance dans sa jambe ce qui lui permet de ne pas avoir besoin de sa béquille en permanence. Elle me dit se sentir très fatiguée comme un énorme lâcher prise.

En conclusion, le suivi d’Aurélie en réflexologie plantaire témoigne de l’action de soulagement tant physique qu’émotionnel dans l’accompagnement d’un malade souffrant de la sclérose en plaques. C’est aussi une expérience passionnante que nous allons poursuivre pour tous les bienfaits qu’elle apporte.

Aurélie m’a fait le plaisir de témoigner de son expérience que je vous livre :

« Je suis atteinte de la sclérose en plaques et je suis une personne très cérébrale qui ne lâche jamais prise. Cela fait dix ans que je vis avec des douleurs et une asthénie au quotidien.

Pour être honnête, j’étais très sceptique quant à l’efficacité de la réflexologie plantaire dans mon cas d’autant plus que j’avais essayé d’autres pratiques en vain.

Dès la première séance, j’ai retrouvé des sensations dans ma jambe que je pensais « morte »de manière définitive, sans parler de la détente physique et psychologique que j’ai ressentie.

J’en suis ressortie très émue et très agréablement perturbée. Je suis partie pleine d’espoir.

Les séances qui ont suivi n’ont fait que renforcer mon étonnement pas seulement sur les bienfaits pour la maladie mais également sur mon état psychologique (anxiété, peurs, colère, troubles du sommeil).

Je suis tellement convaincue et reconnaissante des résultats positifs et surtout inespérés pour moi que j’ai décidé de confier mon fils à Sophie en toute confiance. »

 Sophie HOIRY -  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Installée à Bandol

Institut Terres des Phénix

Pour nous contacter :


CAMPUS DES ALPES MARITIMES
14, rue Soutine
06 800 CAGNES SUR MER

Véronique LORENZONI

TEL : 06 15 64 51 50


CAMPUS DU VAR
138, rue du Stade
83140 SIX FOURS LES PLAGES

Eloïse MERCIER

TEL : 06 66 26 48 84