Introduction

Avant de découvrir la réflexologie et de m’en passionner, j’ai eu le grand plaisir d’enseigner la musique et plus précisément le piano à de jeunes élèves. Ces années d’enseignement m’ont permis de me mettre à l’écoute de mes élèves, discerner leur capacité ainsi que leurs difficultés afin d’en tirer un enseignement personnalisé.
Lors de mon premier niveau de réflexologie, dès mes premières chenilles et reptations du pouce pratiquées sous l’œil vigilant et protecteur de Véronique, j’ai compris que la musique entrait en symbiose avec la réflexologie. Les associations et points communs me mettaient en joie, j’avais trouvé une passerelle que je pouvais franchir d’un coté comme de l’autre.

A travers cette étude, je vais tenter de vous faire partager mes réflexions. La dernière partie s’orientera vers l’analyse d’un concerto écrit par Vivaldi, en rapport direct avec un des 5 éléments, base de la médecine traditionnelle chinoise.

La technique au service du patient

Le nom des notes est la base de la pratique de la musique. Rares sont les musiciens qui jouent à la perfection dans l’ignorance de celles-ci. En réflexologie, la connaissance et la localisation des zones réflexes sont indispensables à une bonne pratique réflexologique. Il en va de même pour les points spéciaux, points de méridiens et points de cheville en réflexologie orientale.

Chaque pièce musicale comporte un rythme et suit une cadence. Les figures de notes représentent des durées (noire, ronde, croche). Il est donc mathématiquement indispensable de respecter une régularité du tempo, en jouant un nombre identique de temps par mesure.

En réflexologie, une chenille effectuée doit être régulière soit dans la rapidité, ou dans la lenteur, selon le choix du praticien. Son appui ou ses chenilles pourront être superficielles et rapides pour amener un maximum de Yang, superficielles et lentes pour ajouter du Yin, lentes et profondes pour ramener un maximum de Yin et profondes et rapides pour ajouter du Yang. La qualité du tissu sera l’indicateur pour le réflexologue (notion de Yin et de Yang).

Le phrasé est une liaison des notes entre elles, comme si ces notes, jouées par un instrument, voulaient nous raconter une histoire, nous lire un poème de façon fluide : c’est ce que l’on appelle la liaison dans le jargon musical. En réflexologie, l’enchainement des chenilles ainsi que des mouvements dans le déroulement d’un protocole sont primordiaux afin de garder un contact avec le patient et ne pas rompre ce moment privilégié d’interconnexion entre les cellules du patient et celles du praticien. Une main retirée trop rapidement risque de déranger, d’inquiéter le patient et le faire sortir brusquement d’un moment de relaxation ou de travail en profondeur.

Les accords sont des notes qui, lorsqu’elles sont jouées ensemble, procurent une harmonie. Ces notes peuvent être jouées l’une après l’autre, ce sera l’arpège, ou bien jouées en même temps, c'est-à-dire plaquées.

En réflexologie, l’accord parfait pourra être atteint par le réflexologue. Lorsque celui-ci aborde une problématique ou fait face à un disfonctionnement d’un ou plusieurs systèmes, il choisira une approche harmonieuse, c'est-à-dire globale. Il pratiquera des chenilles sur des zones reflexes, puis viendra travailler des points spéciaux qui auraient un lien avec ces mêmes zones reflexes, des pressions ou des moxas sur des points de méridiens.
Dans sa démarche, il pourra également prodiguer des conseils diététiques, et d’hygiènes de vie. Il cherchera à rétablir l’homéostasie du corps.

En musique, une même note peut se retrouver à plusieurs endroits sur un clavier, ou une guitare, selon qu’elle sera aigüe ou grave. Il s’agit d’octaves. En réflexologie, cette notion d’octave pourrait avoir tout son sens lorsque nous abordons les zones réflexes vues par la réflexologie occidentale et la réflexologie orientale (tête au niveau du talon et tête au niveau de l’orteil). De plus, une même zone reflexe pourra être travaillée à différent niveau du pied ou sur la jambe.

L’interprétation d’une œuvre sera jugée de qualité si le jeu, la mise en place des pianissimo, piano, mezzo piano, mezzo forte, forte, et fortissimo, crescendo et decrescendo est émouvante. Ce sont, en finalité, les variations musicales qui apporteront du relief et de l’émotion au mélomane lors de l’écoute d’une œuvre.
En réflexologie, nous cherchons à atteindre cet objectif lorsque nous travaillons en conscience à partir d’un des 5 éléments.
Imaginons-nous en séance avec un patient. Notre objectif serait d’utiliser l’élément « Bois ». Nous pourrions choisir de faire des mouvements amples et caressants pour décrire le vent, et faire baisser le rythme cardiaque du patient. Par opposition, nous pourrions effectuer des accélérations dans notre gestuel pour exprimer la colère et par la même occasion, ramener à lui le patient qui s’est endormi.

Le reflexologue aura donc tout le loisir de suggérer, d’imposer sa vision personnelle, son interprétation, et sa compréhension de l’élément Bois ainsi que des 4 autres éléments. Dans les deux disciplines, on pourra donc parler d’improvisation : le réflexologue ainsi que le musicien, forts de connaissances et d’expériences solides, réaliseront des soins, non pas dissonants, mais au contraire, harmonieux et cohérents.
 
De plus, nous pourrions comparer la portée musicale avec le dessous du pied en réflexologie orientale. Ainsi, tous au long des 9 lignes horizontales qui traversent le pied de haut en bas, je place mes points spéciaux tels des notes de musique.
Les silences et les pauses en musique pourraient correspondre en réflexologie avec la posée des mains sur les chevilles en début et fin de séance.

Une même finalité : l’apaisement et le soin

Aujourd’hui, le monde scientifique a établi un rapport étroit entre l’action des modulations sonores et notre système métabolique. Ces modulations pourraient soigner toutes sortes de maux physiques et psychologiques. Ces notions sont décrites dans le Tao de la Voix (Chun-Tao-Cheng, 1999).

La musique apaise nos angoisses, favorise la concentration, stimule la mémoire, facilite l’apprentissage du langage ... « On sait depuis longtemps que la musique adoucit les mœurs » (Pigani).
En Floride, une demi-heure de musique classique par jour est obligatoire (Beethoven’s Babies Bill) loi 660. Elle vise à stimuler de façon harmonieuse le développement cérébral des enfants.
En France, l’action bénéfique de la musique n’est pas totalement inconnue. Dans les hôpitaux parisiens Trousseau et Necker, les salles de pré-anesthésie infantile deviennent de véritables salles de concert. Enfants, parents et personnel soignant peuvent y manipuler des instruments, découvrir des sons, improviser ou écouter des CD. Les résultats montrent que la musique joue un rôle positif sur la réussite des anesthésies et aide les enfants à mieux vivre le traumatisme de leur hospitalisation.

4 siècles avant JC, Platon écrivait déjà dans son livre « La République » : « la musique est un moyen plus puissant que tout autre parce que le rythme et l’harmonie ont leur siège dans l’âme. Elle enrichit cette dernière, lui confère la grâce et l’illumine. » (Platon, 1833).

En réalité, notre organisme est un véritable orchestre à lui seul : battements du cœur, rythme cérébral, respiration des poumons, vitesse de circulation du sang, vibration des cellules, et pulsation du système nerveux. Si les rythmes et les fréquences extérieurs sont trop rapides, ou trop agressifs, les interprètes de notre orchestre intérieur sont perturbés. Ils essaient alors de s’adapter en suivant le mouvement. En conséquence, le stress et la tension montent. A l’inverse, si la musique entre en correspondance avec nos rythmes biologiques, l’harmonie règne.

En partant de ce principe, le chercheur français Fabien Maman, de l’académie Tama-Do (la voie de l’âme en Japonais) à Londres, a fait sa propre synthèse de l’univers vibratoire (sons, couleurs, odeurs, mouvements) et a mis au point une technique très originale : pour soigner, il pose des diapasons (petites fourches qui servent à accorder les instruments) directement sur les points d’acupuncture. Les vibrations courent le long des muscles, nerfs, et os et ”raccordent “ notre corps et nos énergies.
Certaines fréquences musicales entrent en résonance avec celles de notre système nerveux et procurent une sensation d’apaisement, et de bien-être. Ce phénomène physique explique aussi l’effet calmant des musiques dites de relaxation.

Ces musiques s’harmonisent à la perfection avec une réflexologie plantaire dont l’un des buts est d’amener le patient à une relaxation profonde à certains moments du soin. Les différents types musicaux cités ci-après agissent de façons différentes sur le corps :

•    Le chant grégorien aide à la concentration et à la méditation, et va atténuer le stress.
•    Le jazz et le blues ont un impact plus tonifiant sur l’organisme.
•    Le rock relâche les tensions intérieures.
•    La techno perturbe très gravement, selon les spécialistes de la MTC, le Qi ancestral, c’est à dire l’énergie qui nous relie à nos vies antérieures et futures.
•    La musique Sacrée est propice à la relaxation, et à la réduction des douleurs.

C’est l’art de la musique thérapeutique. Il y a 5000 ans, le “Hong Fan”, traité chinois, expliquait le lien entre les notes et les viscères, et comment ces notes produisent des impressions profondes, changent les usages et transforment les mœurs. En occident, la musicothérapie s’intéresse à cette problématique.

Afin d’atteindre l’apaisement lors d’une séance de travail, Le réflexologue va chercher à  harmoniser les fonctions vitales, pour libérer le stress et les tensions nerveuses. Il soulagera les tensions du dos et autres douleurs. Par son action, il  améliorera la circulation sanguine, apportera détente et relaxation profonde, activera le système lymphatique. .Les toxines seront éliminées.

L’accueil du patient, son installation, et l’écoute bienveillante du réflexologue contribuent à poser les bases d’une séance de qualité qui sera bénéfique pour le patient.

La préparation physique et psychique du praticien, grâce à la pratique quotidienne du Qi Gong, permettra au praticien, tel un musicien avant de jouer une partition, de se recentrer sur ses énergies vitales, et trouver son équilibre.

L’été, concerto extrait des 4 saisons de Vivaldi

Vers 1720 vivait à Venise un prêtre-musicien, à la fois violoniste virtuose, compositeur et impresario, qu’on surnommait Il Prete Rosso, «Le Prêtre Roux», et que ses crises d'asthme empêchaient de dire la messe: c'était Antonio VIVALDI.
La musique du Prêtre Roux est véritablement vénitienne par sa fantaisie, son charme, son sens du rythme et des couleurs. Grand virtuose du violon, Vivaldi était très apprécié en Italie, comme violoniste.

Les Quatre Saisons sont l'œuvre la plus célèbre d'Antonio Vivaldi, unanimement appréciée. Pour le grand public, un concerto comme Le Printemps est facilement abordable par ses carrures franches, ses motifs mélodiques simples et chantants, et sa rythmique incisive. Enfin, par son caractère descriptif, cette musique fait volontiers appel à l'imagination.

Le concerto pour soliste et orchestre est une forme assez courante où un instrument unique s'oppose à l'orchestre dans une forme en 3 mouvements : Vif-Lent-Vif.
Les Quatre Saisons se composent de 4 concertos pour violon et orchestre, peignant chacun une saison et se divisant en trois mouvements: Allegro - Adagio (ou Largo) - Allegro (ou Presto). La forme des mouvements est toujours similaire : une alternance libre de refrains et de couplets pour les deux mouvements extrêmes, et une coupe binaire ou en un seul volet pour le mouvement central.
Un de ces quatre concertos est L'Eté (Vivaldi, 1723). Il s’agit d’un chef-d’œuvre de suggestion musicale, «impressionniste» avant l’heure. Vivaldi y décrit musicalement une scène que l’on imagine en été, L'homme et ses bêtes y souffrent de la chaleur; les oiseaux chantent pourtant. C'est en vain que le paysan cherche le sommeil, car le tonnerre se fait entendre dans le lointain et des insectes le harcèlent. Un orage terrible s'abat alors, détruisant les récoltes. Dans ce concerto, la musique se fait à chaque instant complice du texte, tout en dépassant les effets poétiques par la portée symphonique de l'écriture musicale. Ce concerto est vibrant de sensualité  d'hédonisme. Il nous inspire des vertiges et des glissements vers le plaisir de la virtuosité.
Vivaldi s’est inspiré soit de tableaux de maitres décrivant des paysages, soit de poèmes pour composer sa musique.
L'été

Pendant cette ardente saison, où flamboie le soleil
L'homme languit, ainsi que les troupeaux, et les pins sont brûlants.
Le coucou retrouve sa voix. Des le matin,
La tourterelle roucoule et le chardonneret chante.
Le Zéphyr souffle doucement, mais tout à coup,
Borée cherche querelle à son voisin;
Le berger déplore son destin,
Et craint le violent orage qui menace.
La peur des éclairs et du tonnerre
Prive de repos ses membres fatigués.
Et des essaims furieux de mouches et de moucherons le harcèlent.
Hélas! Ses craintes ne sont que trop fondées.
Le ciel tonne et fulmine, la grêle
Brise la tête des épis et abat les graines


Dans la théorie des 5 éléments ou des 5 mouvements, un des fondements de la médecine chinoise, nous retrouvons les 5 potentialités inhérentes à tout phénomène, 5 phases d’un cycle, 5 processus fondamentaux en mouvement et en connexion permanente. Les 5 éléments associés à une saison sont représentés par les 5 symboles suivants : Le Bois, le Feu, la Terre, le Métal, et l’eau.
Chaque élément correspond à une énergie particulière qui dynamise spécifiquement les organes et les fonctions métaboliques en correspondance. L’élément est, entre autres, nourri et dynamisé par les qualités de la saison (froid, chaleur, humidité).

L’idée de comparer l’été, traité en musique par Vivaldi, et l’été dans la théorie des 5 éléments m’est irrésistible.
L’élément feu est associé à l’été, et à la chaleur. Il représente le mouvement ascendant. Il est aussi associé à la croissance. Positionner au Sud, et à midi, il représente les forces vitales en action, la construction, la chaleur interne (force naturelle Yang) qui permet le fonctionnement organique et maintient la vie. Il est signe de joie, et d’amour.
L’eau viendra très vite détruire le feu par l’action de l’orage et de la pluie.
Le reflexologue pourra jouer sur les accélérations et crescendo pour faire des reptations rapides et superficielles ou profondes.

Conclusion

Enseigner la musique c’est transmettre sa passion, ses connaissances, son expérience, donner de soi pour faire naitre une étincelle dans les yeux de l’élève. C’est aimer transmettre.
En réflexologie, le but sera similaire. Il s’agit de mettre à disposition du patient l’ensemble de son savoir orchestré avec méthode et réflexion afin que le patient se sente en confiance dans un premier temps et qu’il soit soulagé de ses maux.

La musique et la réflexologie, sont deux disciplines en  interconnexion. Elles poursuivent le même but, montrer le chemin vers la guérison, accompagner vers le bien-être et l’épanouissement de l’être humain.

Pour terminer je ne manquerai pas de citer ces proverbes que j’aime beaucoup :

- Lorsque l’on touche les pieds, on touche l’âme : proverbe Chinois
-‘Là où se trouvent tes pieds commence le voyage’ (Tseu, 4e siecle avant JC (traduction française par Antoine Cathalau 2011))

 

 

Par Sylvie Lomenech
Praticienne en Réflexologie Plantaire
Promotion 2017
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Travaux cités

Chun-Tao-Cheng, S. (1999). Le Tao de la voix. Pocket.

Pigani, E. (s.d.). La musique et le bien-être expliqués par la science. Consulté le Juin 25, 2017, sur http://www.musique-bienetre.fr: http://www.musique-bienetre.fr/actualites/la-musique-et-le-bien-etre-explique-par-la-science/

Platon. (1833). La république.

Tseu, L. (4e siecle avant JC (traduction française par Antoine Cathalau 2011)). Tao Te King - Le livre de la voie et de la vertu. Suki Editions.

Vivaldi. (1723). L'été - extrait des quatres saisons. Récupéré sur Youtube: https://www.youtube.com/watch?v=3veVvpyrlsI

 

1 : INTRODUCTION - PRESENTATION

  • Ayant déjà une sensibilité assez construite, je me suis intéressée à la peinture à l’huile, puis avec les années, je suis devenue « artiste peintre » tout en gardant la plus belle activité de mère au foyer.
  • La peinture m’a aidé à développer davantage mes sens à travers mes toiles, une vraie passion dont j’ai eu le plaisir de partager avec les autres au cours de mes expositions etc.
  • Depuis quelques années je me suis intéressée entre autres à la réflexologie plantaire à travers les livres dont j’ai eu le plaisir de feuilleter et de découvrir petit à petit ce qui allait devenir ma passion. Ces lectures, m’ont donné envie de connaitre le monde de la médecine traditionnelle Chinoise et de m’ouvrir encore plus aux personnes qui m’entourent.
  • Aujourd’hui j’ai choisi de faire connaissance concrètement avec la réflexologie plantaire selon la méthode « Zu Dan » en m’inscrivant à l’institut Chun qui m’a apporté un complément d’esprit et une force intérieure.

2 :  MA FORMATION

J’ai beaucoup appris pendant mes cours. J’ai pu développer mes sens au fur et à mesure des niveaux passés. Cela m’a permis aussi d’observer combien l’on peut apporter à autrui, le respect à travers la réflexologie, la façon de donner l’assurance, la confiance par rapport aux patients et praticien.

Notre enseignante nous a démontré qu’à travers un pied, on pouvait apporter aux patients un choix, ce choix pourrait être l’acceptation de se soigner tout naturellement à travers nos pieds, en prenant conscience de cette partie qui est très sollicitée dans notre vie quotidienne et que l’on peut bénéficier d’un soin sans médication ou presque. Cette méthode efficace n’est pas toujours comprise par tout le monde. Elle doit faire l’objet d’explication sur la possibilité de soigner efficacement

par exemple en débloquant les tensions que l’on peut rencontrer lors d’une maladie, stress, etc.

Véronique, notre formatrice nous a enseigné une méthode de réflexologie différente à celle que je pensais connaitre il y a quelques temps, celle-ci est très complète, c’est la méthode Zu Dan.
   Cette formation m’a permis d’acquérir une certaine ouverture d’esprit, de sentir les énergies différentes de notre corps et cela m’a apporté beaucoup de côtés positifs. J’en ressors nourrie et plus forte.

Parlons de la relaxation !

La relaxation est très importante au début d’une séance de réflexologie. Elle est utile si la personne a une crampe ou bien si elle est très tendue également pour une mise en confiance entre le patient et le praticien. Une séance doit toujours se terminer par une relaxation.
 Je joins à cette article 2 exemples de patients intéressants à qui j’ai effectué les soins.
 

1-    SEANCE DE BENJAMIN, 27 ans :

3 séances de mai/juin 2017 durée, 1h45 environ :
     J’ai d’abord effectué l’anamnèse de ce jeune homme, je lui ai posé quelques questions sur sa santé. Il s’est présenté avec une certaine pathologie : Douleurs lombaires / trouble du sommeil, j’ai vu une personne très fatiguée

   Ce patient m’a dit qu’il avait pris pendant 1 an des antidépresseurs. Il m’a paru énervé, yeux fatigués, très tendu, et manque d’énergie.
    Après avoir fini son anamnèse j’ai commencé la séance de réflexologie par une relaxation. J’ai rapidement ressenti au premier toucher dans la région du diaphragme, des tensions importantes, des pieds durs, froids.
Il me semblait nécessaire de débuter par le protocole global. Ce protocole lui a été bénéfique.
 J’ai par la suite fait le protocole de la colonne vertébrale (lombaire, sacrum etc.), les épaules, le diaphragme, cervicales, épiphyse, thyroïde, hypophyse, brachial, sinus, tête, nerf sciatique, thoracique puis les ganglions du cou, estomac, foie, vessie rein, intestin, intercostaux, le point insomnie et la relaxation.
                                             

Résultat après la 1ere séance « très positive. »

   Suite à cette première séance, Benjamin m’a contacté pour me donner son ressenti de sa séance. Il a retrouvé le sommeil, il s’est trouvé détendu, un gros appétit, son corps lui demande de récupérer le sommeil en retard (son sommeil était perturbé depuis déjà 2 ans)

-------------------------------------------------------------------------
1 semaine après :
Séance 2 :  1h45 environ :
    J’ai débuté par la relaxation puis le protocole global que j’ai effectué en insistant cette fois sur les parties douloureuses (colonne vertébrale, bassin, intercostaux, nerf facial, cou, foie, rein, lymphatique, vessie, diaphragme, hypophyse, épiphyse), relaxation.

Résultat :
Il a retrouvé son équilibre, l’appétit, dort bien, il a ressenti un bien-être.
-----------------------------------------------------------------------
10 jours après :    3ème séance de 1h45 environ
   J’ai passé un peu plus de temps sur la relaxation, puis j’ai travaillé l’épiphyse, la colonne vertébrale, foie, reins, vessie, hypophyse. J’ai insisté sur les émonctoires puis J’ai à la fin de la séance privilégié la relaxation.
    - Benjamin a tendance à avoir un terrain dépressif, j’ai travaillé le point cheville, 1,3 et 6. Puis les points spéciaux : Cœur, Foie, Rein.
   J’ai travaillé aussi le 1 rein, pour calmer l’esprit… puis le 6 rate insomnie. Le 36 E renforce le QI et le 40 E, calme l’esprit.
   En réflexologie, j’ai insisté à nouveau sur la colonne vertébrale, l’hypophyse, cervelet, point insomnie, vessie, foie, lymphatique, surrénale. J’ai aussi privilégié la détente (relaxation) ce dernier lui a fait beaucoup de bien.

Résultat : Se sent détendu, plus de douleurs lombaires, mange bien, n’est plus stressé.
Remarque à la fin des 3 séances : La température de ses pieds est devenue normale, le diaphragme détendu, le jeune homme me paraissait épanoui.

2-Séance de Mr Michel ,58 ans

 Avril/juin 2017.

1ere Séance en avril 2017, durée ,1h45 environ :
    J’ai commencé par son anamnèse et je lui ai posé des questions sur sa santé. J’ai vu chez ce monsieur des problèmes digestifs il avait un ventre assez dilaté. Ce monsieur a de l’hypertension et du cholestérol, Il a un traitement : Kardégic et Cadesartan contre sa tension, il a aussi une plaque d’athérome inférieur à 30 %, mais cette personne ne veut plus prendre les médicaments contre le Cholestérol soit la « simvastatine » à cause des effets secondaires. Il m’a annoncé aussi qu’il avait parfois des crises de sciatique.
Soin :  Après avoir terminé son anamnèse, j’ai commencé par la relaxation, j’ai effectué le protocole global afin de mieux cerner ses problèmes. J’ai rencontré des

 tensions au niveau du diaphragme que j’ai bien travaillé en effectuant le protocole du diaphragme.
Toujours en zones reflexes pour le cholestérol, constipation, estomac : j’ai insisté sur le foie, la vésicule biliaire, l’hypophyse, la thyroïde et parathyroïde, le surrénal, rate, estomac, rein, vessie :  j’ai insisté sur le côlon ascendant, transverse, descendant, le sigmoïde, intestin grêle et rectum. Vu la constipation importante de ce monsieur J’ai ajouté, le protocole Ostéo articulaire du bas. J’ai également travaillé la zone reflexe de l’abdomen, symphyse pubienne, hanche, les lombaires, bassins, pancréas, poumons, bien entendu les émonctoires qui sont toujours travaillés dans mes séances.

Pour les points spéciaux j’ai stimulé : le foie, Rate, Estomac.
__________________

 Point de cheville (constipation).  J’ai stimulé le point 2 et 6.

Pour les méridiens : j’ai complété avec les points : 37 E et 44 E pour la régulation des intestins et douleurs abdominales.
__________________
   Pour l’estomac (méridiens) : en vue d’un estomac assez gonflé. J’ai travaillé le 4 rate et 2 rein pour distension et douleur abdominale relié à la constipation. J’ai associé les douleurs abdominales avec la constipation. Ce symptôme m’a semblé héréditaire d’après ce patient.
_____________________
   En zone reflexe pour l’hypertension : j’ai travaillé le foie, vessie, reins, cervelet, cou, thyroïde, cœur.
 En point de cheville j’ai effectué le point 1 et 3, ainsi que le 3 rein et le 1 rein (en frottant pendant 3 minutes), j’ai noté : « tension héréditaire ».
  Conclusion de Michel.
   Vu que cette personne a une sciatique depuis des années, j’ai dès la première séance d’avril, travaillé sur la zone de la colonne vertébrale en zone reflexe et également la zone reflexe pour les intestins. Pour la 3 -ème séance en juin, cette personne m’a dit qu’elle n’avait plus eu de sciatique depuis notre premier rendez-vous. Le problème de sa constipation s’est nettement amélioré, mais il revient quelques fois. Je lui ai donc proposé de revenir pour traiter à nouveau la constipation. J’ajouterai les points spéciaux : GROS INTESTINS.
 
  La personne n’a plus eu de sciatique depuis la première séance, elle va mieux à la selle. Je n’ai pas eu de nouvelle sur sa tension vu qu’elle ne l’a pas encore vérifié.
Fin des séances à ce jour pour ces 2 personnes.
Conclusions sur mes 2 séances :
  J’ai obtenu des très bons résultats, pour Benjamin, plus d’insomnie, mange bien, a retrouvé son calme, n’a plus de douleurs lombaires il a trouvé une détente très bénéfique grâce à mes séances. Cette personne aimerait revenir.
Pour Michel, beaucoup moins de constipation, n’a plus de sciatique à ce jour, plus de douleurs lombaires, mais je n’ai pas eu de retour concernant sa tension vue qu’elle ne l’a pas reprise à ce jour.
J’ai eu des retours satisfaisants.

Conclusion

Mon expérience concernant ma formation à la réflexologie plantaire, m’apporte davantage de sérénité, d’ouverture envers les autres et une sensibilité plus développée. Cet apprentissage m’a donné plus de connaissances du corps, le fonctionnement plus approfondi de nos sens et j’ai pu constater que mes propres sens sont plus subtiles, plus ronds. Ceci me permettra d’aborder plus facilement les difficultés que je rencontrerai dans mes séances. J’ai eu beaucoup de plaisir à
transmettre ce que j’ai ressenti au cours de mes séances déjà réalisées. Elles m’ont beaucoup apportées.  J’ai eu de bonnes expériences et surtout de bons résultats.

Je remercie l’Institut Chun en particulier notre formatrice Véronique LORENZONI, de m’avoir apporté, appris, démontré que la vie est plus subtile et que l’on peut percevoir des choses que je n’ai peut-être pas perçu avant.
Cette formation m’a donné envie d’évoluer dans mon futur métier, j’ai envie aussi d’apprendre encore plus, de donner, de partager ma nouvelle passion et enfin d’apporter à mes patients la sérénité à travers mes soins.

 

Par Véronique Loubier-Aguillon
Praticienne en Réflexologie Zu Dan
Promotion 2017

280 chemin du Defoussat, La Colle-Sur-Loup (France)
Tél : 06.24.92.54.53

 

Ignoré du grand public pendant longtemps, le jeûne tend à être connu et pratiqué par de plus en plus de personnes, grâce aux différents livres et études publiés ces dernières années. Très populaire en Allemagne, Suisse et dans les pays scandinaves, les français s’y intéressent de plus en plus.

Qu’est-ce que le jeûne ?
Tout le monde le sait, jeûner c’est s’abstenir de manger toute nourriture avec maintien ou non de la consommation d’eau. De nombreuses personnes pensent qu’il leur serait impossible de sauter un repas, de se priver de nourriture. Mais pas du tout, il y a 2 choses à bien comprendre.

1. D’abord, nous sommes fait, nous humains, comme les animaux, pour jeûner, pour vivre sur nos réserves. Pendant longtemps, cela était une nécessité et de ce fait a été inscrit dans notre patrimoine génétique. Aujourd’hui, dans notre société de surconsommation et d’abondance, nous ne nous sentons plus concerné et mangeons au-delà de notre faim. Mais notre corps à garder en mémoire cet état possible, notre évolution nous a destiné à résister au manque. Il est donc compréhensible que notre corps rencontre des difficultés et désordres lorsqu’il ne jeûne pas et qu’il n’est pas soumis à cet effort, à ce défi. Chez une personne de poids normal, les réserves corporelles permettent de jeûner jusqu’à 40 jours.

2. Quand on jeûne, de notre pleine volonté, on n’a pas faim. Et c’est ça le plus épatant. Alors oui, on peut avoir des « envies », des fringales, mais si on se concentre bien sur soi et qu’on analyse la chose, alors on se rend compte que l’on n’a pas vraiment faim, que l’estomac ne nous réclame rien, qu’il est bien comme ça. En fait, c’est notre habitude qui se manifeste (surtout aux heures des repas) ou nos envies de sucre, de salé. Mais en réalité, on n’a pas faim.

Et ainsi nous pouvons dire que notre corps est constitué de deux grands programmes :

- Programme 1 : manger : la nourriture et l’énergie sont prises sur l’extérieur
- Programme 2 : jeûner : la nourriture et l’énergie sont prises sur l’intérieur.

Le passage de l’un à l’autre des programmes se fait normalement de lui-même, mais il est plus facile en s’y préparant et en le décidant. Je ne développerai pas plus, mais le cerveau a un grand pouvoir d’intention et de décision.


Quand nous somme sur le programme 1 et que nous « sautons » un repas, notre corps et surtout notre estomac crie famine à renfort de grands gargouillis, brûlures d’estomac et j’en passe. En fait c’est parce qu’ils s’étaient préparés à recevoir de la nourriture et ont, pour ce fait, sécrété salive et sucs gastriques. Et d’un simple signal, la faim se transforme en un état désagréable où la nourriture devient une obsession.
Mais quand nous sommes sur le programme 2, notre corps « sait » qu’il n’y aura pas d’apport externe et il « sait » parfaitement qu’il doit aller chercher l’énergie et les nutriments là où il les a stockés. L’importance de la préparation tant physique (repas précédents légers) que psychologique est ici essentielle. Chacun a la possibilité et la faculté de se mettre sur le programme jeûne. Les premières fois sont assez difficiles, mais il faut s’y exercer et une fois habitué, l’organisme passe d’un programme à l’autre beaucoup plus rapidement et aisément.


Il existe différentes formes de jeûne

- Le jeûne hydrique : seule l’eau est autorisée
- Le jeune sec : sans nourriture ni eau
- Le jeûne dit « Buchinger » qui consiste à jeûner avec tisanes, jus et bouillons de légumes
- Le jeune intermittent : plusieurs formes également :
o le 5/2 : consiste à manger normal pendant 5 jours de la semaine et 2 jours consécutifs ou non en ne mangeant que 500 cal max.
o le 16/8 : jeûner pendant 16 h chaque jour, par exemple prendre le repas le soir à 20h et ne manger que le lendemain vers midi
o jeûner 1 jour sur 2
o … Certaines études récentes démontrent que l’on peut obtenir la plupart des avantages de la restriction calorique sévère par le jeûne intermittent.
Ce que nous pouvons attendre du jeûne ? Pourquoi jeûner ?
En arrêtant de manger, nous mettons au repos notre corps et lui épargnons la lourde tâche de la digestion (environ 30% de notre énergie quotidienne). Cela permet donc à notre corps de prendre du temps rien que pour lui. Il pourra ainsi se nettoyer en profondeur et éliminer les toxines accumulées.
De plus, en allant chercher les éléments essentiels pour fournir l’énergie nécessaire, il va aller, entre autre, déstocker les graisses qui nous sont si déplaisantes. On en arrive donc à notre

1er point : le jeûne permet la perte de poids. En effet, il s’agit du moyen le plus rapide, le plus agréable et le moins dangereux de perdre les kilos superflus. De plus, le jeûne permet de corriger cette surabondance de nourriture et va aider à normaliser nos niveaux de grelline qui est l’hormone de la faim. En moyenne, les femmes perdent entre 200 à 500g par jour, les hommes un peu plus.

2ème point, le jeûne va améliorer nos performances, que ce soit physique, intellectuelles, artistiques… En effet, lors du jeûne, le métabolisme évite la perte d’énergie due au travail digestif, ce qui permet la mobilisation de toutes les forces physiques. De nombreux artistes ont créé leurs plus belles œuvres durant une période de jeûne.

Enfin, 3ème point, pour reprendre le DR Heinz Fahrner « Le jeûne est la stimulation la plus puissante des forces d’auto guérison de l’être humain, autant physique que psychiques » Voici donc une liste non exhaustive des effets bénéfiques du jeûne sur le corps humain :
- Normalisation des paramètres sanguins : taux de triglycérides, cholestérol, taux de glucose, de l’insuline ==>Fort potentiel dans le traitement du diabète
- Renforcement du phénomène d’autophagie par la destruction (autodigestion) des protéines endommagées ou trop vieilles du corps qui encombre nos cellules
- Amélioration de la fluidité du sang
- Mise au repos du tube digestif, normalisation de la flore intestinale et donc réduction des phénomènes inflammatoires (allergies, asthme, maladies chroniques du tractus gastro-intestinal, arthrite…) ==>Aide à combattre les maladies chroniques, réduit le risque de cancer
- Normalisation de la tension artérielle, du pouls, diminution du stress et réinitialisation neuro-hormonales ==> réduit le risque de maladies cardiovasculaires
- Protège le système nerveux des dégénérescences (maladie de Parkinson, Alzheimer …) et provoque la régénération du système nerveux
- Contribue au ralentissement du processus de vieillissement par la production accrue d’HGH (Hormone de croissance humaine)

Je ne rentrerai pas plus dans les détails et arrête là ma liste, mais pour résumer, le jeûne permet la perte de poids, la réparation cellulaire de l’ensemble du corps, améliorant ainsi la longévité, la qualité de vie et améliorant la vitalité. Il permet en outre d’harmoniser les fonctions psychiques, de retrouver le calme et l’esprit positif s’il est réalisé hors du contexte habituel routinier.

Quasiment tout le monde peut jeûner, mais comme de partout il existe quand même quelques contre-indications, notamment il sera à éviter pour les femmes enceintes et allaitantes, les personnes souffrant d’insuffisance hépatique ou rénale avancé, d’anorexie, d’artériosclérose cérébrale avancée.
Pour les personnes ayant des dépendances (alcool, TOC, drogues …), des ulcères d’estomac, du duodénum, des affections coronaires, du diabète de type 1, des psychoses, cancer, en cours de dépression, il est indispensable d’être suivi médicalement par des professionnel durant un jeûne thérapeutique en clinique.

Le jeûne est donc ouvert à tous cependant certaines règles sont à respecter avant de commencer et surtout lors de la reprise alimentaire. Ainsi, il faudra reprendre une alimentation de façon très progressive et éventuellement modifier ses habitudes alimentaires si l’on veut conserver les bénéfices apportés pendant le jeûne.

Pour résumer, nous pouvons donc dire que le jeûne c’est :

- Un mode de vie prescrit par la nature,
- Vivre sur les réserves de nourriture de l’organisme
- Pour l’organisme vivre en autarcie sur une alimentation interne et pour un large part en se dirigeant soi même
- Un comportement d’homme indépendant, capable de se décider librement
- Un choix fait en pleine conscience
- La meilleure façon de rester en forme ou de la retrouver.

Les apports de la réflexologie pendant le jeune

En synergie avec le jeûne, les thérapies de soutient (réflexologie, massages, phytothérapie, acupuncture, hydrothérapie, yoga …) peuvent accomplir des miracles thérapeutiques. Je ne parlerai que de la réflexologie même s’il est évident que des manœuvres d’acupressions, des exercices de Qi Gong permettent de renforcer le travail réalisé.
La réflexologie va agir à plusieurs niveaux : sur le bien être d’une part, sur le drainage des émonctoires d’autre part et enfin sur les petits maux consécutifs au jeûne.
L’état de jeûne amène déjà la personne à se sentir bien, détendu, à prendre du temps pour elle et lâcher prise du quotidien. Le jeûneur va avoir le temps de se recentrer et de s’écouter. Afin de l’accompagner dans ce sentiment de bien-être, un soin relaxant, tout en rondeur et en douceur est tout à fait adapté.
La réflexologie va avoir un impact important voire essentiel dans le drainage des émonctoires. Il est indispensable de les stimuler afin d’aider le corps dans le processus d’élimination des déchets et toxines que le jeûne va déloger profondément. Pour rappel, les émonctoires sont au nombre de cinq : le foie, les intestins, la peau, les reins et les poumons.
Grâce à différents protocoles (digestif, urinaire, respiratoire, lymphatique) centrés sur les systèmes et organes des émonctoires, le drainage du corps va être facilité et l’élimination des toxines renforcées.
La réflexologie, avec surtout les points spéciaux et points des méridiens, pour venir en aide au jeûneur lors des migraines et céphalées qui peuvent se produire lors du jeûne. L’absorption de médicament étant fortement déconseillé, la stimulation de quelques points sera un soulagement pour le jeûneur. Il en sera de même pour les maux de ventre et nausées qui peuvent survenir.

Conclusion

Pour conclure, nous pouvons dire que jeûner n’est pas un effet de mode mais une pratique ancestrale : les hommes préhistoriques jeûnaient par nécessité, Hippocrate le recommandait, Galien et Avicenne le prescrivaient. Jeûner est une nécessité pour nous, notre corps et notre esprit. Avec la démocratisation des informations sur internet, le développement des cures de jeûnes en tout genre et l’ouverture des soins de médecines complémentaires, le jeûne n’a jamais été aussi facile d’accès et accompagné. Il ne vous reste plus qu’à sauter le pas et tenter cette expérience afin de découvrir toutes ces merveilleuses sensations et ses bienfaits.

Rédigé par Anaïs Beuzeboc
Praticienne en Réflexologie
Promotion 2017

Traitement De L'insomnie (Et Problèmes De Mauvais Sommeil) En Réflexologie Plantaire


Du latin insomnia, (somniculus « état de celui qui dort »), l'insomnie touche aujourd'hui un nombre croissant de personnes.

Le nombre d’heures de sommeil par nuit d’un individu est très variable : de 4h à 12h selon l’âge et la physiologie d’une personne. A la naissance un bébé dort entre 16 h à 19 h par jour. Généralement plus on prend de la maturité moins on a besoin d’heures de sommeil, et en moyenne, un adulte dort de 7 à 9 h par nuit.
Un adolescent va souvent dormir tard le matin alors que sa grand -mère se lèvera à 5h ou 6h…

Généralement on parle d’insomnie quand la personne au réveil sent qu’elle n’est pas reposée, que durant la journée, elle ressent une profonde fatigue, et/ou se sent très irritable à la moindre contrariété.
L’insomnie est un problème rencontré par de nombreuses personnes dans le monde, elle peut être passagère ou occasionnelle, plus régulière jusqu’à quotidienne. Un tiers des adultes se plaignent d'insomnies passagères et 11 % ont une réelle insomnie. Ce trouble est plus fréquent chez la femme

Nous distinguons deux types d’insomnie

- L’insomnie passagère, occasionnée par un stress facilement indentifiable (au travail, dans la famille, problème de santé), ou par un évènement douloureux (divorce, séparation, conflits, décès). Elle peut durer jusqu’à plusieurs semaines.
- L’insomnie chronique : la difficulté à dormir se rencontre au moins 3 nuits par semaine, sur une période de 1 mois.

L'insomnie a de nombreuses causes :

- Les soucis, une agitation mentale importante.
- Un environnement trop lumineux ou bruyant.
- En lien avec un problème de santé (Apnée du sommeil, l’arthrite, insuffisance cardiaque, maladie pulmonaire, cancer, impatiences, dépression…

L’insomnie est un symptôme généralement difficile à traiter. Cependant nous pouvons obtenir de très bons résultats en réflexologie plantaire. J’ai parfois été surprise de résultats de mes séances en cabinet.

En règle générale, il est souhaitable de rencontrer un professionnel qualifié pour traiter l’insomnie. Cependant nous pouvons faire un travail préparatoire ou de maintien suite à une séance.  

Voici les zones à travailler (Cf. Carte)

• Travaillez sur  la pulpe du pouce en chenille, de bas en haut - zone réflexe du cerveau : 5 minutes. De même sur les pulpes des autres orteils, 1 minute sur chaque orteil.
• Appuyez de manière circulaire le centre de la pulpe du pouce - zone réflexe de l’hypophyse, (une douleur aigüe peut apparaitre : c’est que vous êtes sur la bonne zone) durant 2 minutes.
• Travaillez la Zone réflexe de l’épiphyse - sommet du gros orteil à l’intérieur : 2 minutes.
• Travaillez la zone réflexe du diaphragme en dessous des coussinets sur toute la largeur : 5 passages en aller-retour.
• Plexus solaire au milieu du diaphragme : travail circulaire durant 5 minutes.
• Point insomnie en pression circulaire au milieu de la ligne talon 5 minutes.


Ces manipulations peuvent se faire en auto-traitement tous les jours durant 15 minutes, de préférence le soir entre 19h et 21h.
On peut les compléter par un bain de pied avec de l’eau chaude dans laquelle on aura mis quelques gouttes d’huile essentielle de Lavande officinale.

Conseils :


Evitez de regarder un écran avant de vous coucher, préférez la lecture ou autres activités relaxantes.
Allez vous coucher avant 23h. Un environnement calme et sombre vous aidera à mieux dormir.

Pratiquer des respirations abdominales avant de vous coucher : 25 respirations (inspirer dans le vendre en poussant avec le diaphragme (gonfler le ventre), expirer profondément et lentement, en vous concentrant toujours sur le ventre.

 

Rédigé par Eloïse Mercier

I.    Définition de l’anxiété

L’anxiété  vient du mot anxieux, du latin anxiosis, anxietas (syn. : angoisses, craintes, inquiétudes).
L’anxiété est une émotion souvent ressentie comme désagréable qui correspond à l’attente plus ou moins consciente d’un danger ou d’un problème à venir. Elle peut cependant prendre un caractère excessif et pathologique dans différentes situations : on parlera alors de troubles anxieux. Se dit de quelqu’un ou de sa conduite qui éprouve ou qui manifeste un sentiment de grande inquiétude, dû à l’attente ou à l’incertitude.

A. les troubles liés à l’anxiété

Les sujets souffrant de troubles anxieux sont envahis par ce sentiment d'inconfort ou de peur secondaire à une anticipation excessive d'éventuelles difficultés avant même que les problèmes ne soient survenus, ou avant même que le sujet ait repéré précisément ce qu’il redoute.
Non traité la confiance de la personne, son estime se dégradent, la sensation de l’échec s’accumule, plus les symptômes s’installent ils évoluent sur des angoisses plus soutenues, qui peuvent entrainer à des troubles psychosomatiques.
 

B. Les symptômes d’un trouble anxieux

On considère que les personnes atteintes d’un trouble anxieux ont un terrain physiologique et psychologique favorable. On peut noter que l’éducation, l’environnement personnel et professionnel accroissent les symptômes du trouble anxieux ; ils sont à la fois physiques, comportementaux et émotionnels, citons quelques exemples, comme des :

•    Difficultés de concentration et des troubles de mémoire
•    Tensions musculaires et spasmes
•    Nausées ou des diarrhées
•    Crises d’angoisse ou de panique
•    Insomnies etc.
 

II. L’apaisement apporté par la réflexologie, le cas clinique :


La réflexologie Plantaire est un traitement efficace permettant à la personne de ressentir un relâchement immédiat.

A. L’apaisement

Elle permet de ressentir une légèreté qui, au fur et à mesure des séances, s’installera avec la sensation de défaire un nœud dans la respiration.

Apaisée, la personne se sentira plus sûr d’elle, plus confiante, elle regagnera un meilleur sommeil et favorisera de réelles modifications.

Ces changements sont induis à raison d’une séance par semaine (de 6 à 10 séances).
 

B. Le cas clinique


Une jeune femme de 28 ans présentant un trouble anxieux avec : Problème de sommeil, surpoids modéré,  crises de boulimie, irritabilité, douleurs musculaires, spasmes abdominaux, douleurs dorsales et cervicales, maux de tête, respiration courte, elle doute en permanence, se sent souvent agitée et en manque d’énergie.


Le traitement réflexologique à répartir sur 6 à 10 séances :

•    Mouvements de détente environ 5 minutes :


Travailler avec la pulpe du pouce en chenille en ligne horizontale ou verticale selon la zone, pivot et appuis circulaires.

A chaque séance, revenir plusieurs fois sur la zone du diaphragme, hypophyse et épiphyse et insister sur les zones douloureuses en adaptant la pression.

Ligne du diaphragme, colonne Vertébrale, système lymphatique, nerveux, endocrinien, digestif, ostéo-musculaire, cardio-vasculaire, respiratoire, génital et urinaire.

 

•    Points spéciaux au stylet: 1 à 2 par séance en fonction des besoins de la personne : Tête, calme le sommeil, estomac, foie, rate, rein, vessie, système génital.



Points Spéciaux de Réflexologie Plantaire dans le traitement de l'anxiété
 

•    Points méridiens à renforcer ou en dispersion selon l’orientation du soin : (1 à 2 par séance en fonction des besoins de la personne.)


-1Rn-3Rn
-4Rte-6Rte-9Rte
-36E
-2F-3F
-39Vb
-67V-40V

Points des méridiens en Reflexologie dans le traitement de l'anxiété

Points des méridiens en réflexologie dans le traitement du trouble anxieux

Dans les 5 jours qui suivent la première séance, on notera l’apparition de règles sans douleurs pendant 2 jours ainsi qu’une poussée d’acné importante qui s’estompera au bout de 8 jours (ces manifestations sont une réaction d’élimination du corps très favorable).

La zone du diaphragme, reins, vessie, petit et grand bassin, périnée, hanche ainsi que le contour des malléoles sont douloureuses lors de la première séance.

Les séances suivantes laisseront apparaitre un travail plus facile sur les mêmes zones. Ces dernières  sont de moins en moins douloureuses, on notera aussi que les tissus sont de plus en plus souples, allant même jusqu’à la disparation totale de certaines callosités (au niveau du talon, face interne/externe).
 

•    Ressentis de la personne


La personne perçoit déjà sur son état général un bénéfice significatif avec une nette amélioration du sommeil.

Après chaque soin, cette dernière a manifesté plus de bien-être, d’envies, de motivation et a senti un réel déverrouillage, par cela il faut entendre.

Une prise de conscience accompagne cette phase libératrice qui se manifeste par de nouvelles envies et notamment de prendre soin d’elle et de son corps ce qui dans le cas présent se manifestera par l’engagement d’un coach sportif, suivi d’un régime alimentaire.

La personne a perdu 15 kilos en l’espace de 3 mois et se sent libérée.
 

•    Conseils & praticité

Eviter le stress, adopter une hygiène de vie adaptée, l’activité physique régulière a un effet antidépresseur et anti-anxiété qui permet de booster votre moral et de lutter contre les pensées négatives.

La relaxation ou méditation, grâce à  ses propriétés apaisantes, se révèlent particulièrement utiles pour les personnes anxieuses.

En consacrant quelques minutes par jour à une simple prise de conscience sur le moment présent, en portant votre attention sur la respiration, vous éviterez ainsi les divagations de votre esprit et laisserez donc moins de place aux angoisses quotidiennes qui peuvent devenir obsédantes.

On incitera la personne à pratiquer une activité telle que la musique, la peinture, le théâtre ou toute autre activité permettant d’adopter un moment pour soi.

Enfin, une hygiène du sommeil est nécessaire et indispensable,  il convient de préconiser 8 heures de sommeil par jour.

 

Rédigé par Eric Raciti
Praticien en Réflexologie Plantaire
Promotion 2017

462 avenue de la République
83000 Toulon
Tel. 0683917809
eric-raciti.fr

 

 

Institut Terres des Phénix

Pour nous contacter :


CAMPUS DE CAGNES SUR MER (06)                           CAMPUS DE SIX FOURS (83)
111, Chemin du Val Fleuri                                                 138, rue du Stade

TEL : 06 15 64 51 50                                                        TEL : 06 66 26 48 84




Pour nous contacter :


CAMPUS DE CAGNES SUR MER (06)
111, Chemin du Val Fleuri

TEL : 06 15 64 51 50


CAMPUS DE SIX FOURS (83)
138, rue du Stade

TEL : 06 66 26 48 84

Abonnement à nos actualités.

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire